Parking au Marché central : quand la police donne le mauvais exemple

Par Christopher Sowamber O commentaire
police

L’exemple vient d’en haut, dit-on. Ashfaaq, un chauffeur de taxi de la capitale, se plaint du mauvais comportement de certains policiers qui sont pourtant censés faire respecter l’ordre public.

Cet habitant de Plaine-Verte s’est tourné vers la rédaction d’Xplik ou K pour exprimer son mécontentement. « Ce problème dure depuis plusieurs mois. Je suis taximan depuis plus de cinq ans. Souvent, nous encourrons des soucis concernant les places de parking. » Il explique que les policiers se garent souvent sur la place des taxis où ils exercent.

« Les policiers se garent sur notre parking et se rendent au Marché central. Quand on leur dit qu’ils bloquent le passage pour qu’un chauffeur puisse travailler, ils nous disent d’attendre et qu’ils reviendront sous peu », s’insurge Ashfaaq. Cependant, en l’absence d’endroit pour se garer, il explique que les chauffeurs doivent se garer sur une double ligne jaune à proximité. « Souvent nous avons été sommés de payer une contravention par d’autres policiers qui circulent dans le coin. Quand nous leur expliquons de quoi il en retournait, ils font la sourde oreille », fulmine notre interlocuteur.

Ashfaaq confie aussi que les taxi marron envahissent souvent la rue Bourbon à Port-Louis, non loin du marché. « Ces opérateurs illégaux nous empêchent d’exercer notre métier correctement, c’est notre seul gagne-pain. Cela dure depuis neuf mois et c’est une situation très difficile à vivre. Le cas a été référé aux autorités compétentes, mais ces derniers font la sourde oreille. Certains de ces taxis ‘marron’ sortent de Coromandel pour exercer à cet endroit », soutient-il. Un vif appel est lancé aux autorités concernées