Musique : l’atelier Mo’zar s’envole pour Cuba

Par Najette Toorab O commentaire
atelier Mo’zar

Les jeunes de l’atelier Mo’zar quittent Maurice ce dimanche 14 janvier pour se rendre au Jazz Plaza International Festival à la Havane, Cuba. Ils avaient lancé un appel aux Mauriciens pour obtenir le financement nécessaire pour ce déplacement.

Après avoir surpris d’autres pays avec le sega jazz lors de leur participation au carnaval d’Antananarivo à Madagascar en juin dernier, les jeunes de l’atelier Mo’zar mettront le cap sur Cuba ce dimanche 14 janvier. Ils se produiront le 21 janvier au Jazz Plaza International Festival à la Havane. Ce sera l’occasion pour eux de découvrir l’univers du jazz à Cuba.

« Nous remercions tous ceux qui nous ont aidés dans nos démarches. Nous avons bénéficié du soutien du ministère des Sports, du Jane Constance Trust, de la Global Rainbow Foundation, du Rotary Club de Port-Louis, du Défi Media Group, de sociétés privées et de centaines de personnes qui ont fait des virements sur notre compte, qu’elles soient à Maurice ou à l’étranger. Il faut mentionner qu’on a eu un gros coup de pouce du ministère des Affaires étrangères. Nous saluons cet élan national qui nous a permis de récolter Rs 150 000 », a fait ressortir Valérie Lemaire, directrice de l’atelier de Mo’zar.

Sarafina Laprovidence, âgée de 16 ans, qui apprend le piano depuis plus d’un an et demi dans cette école de musique, est excitée à l’idée de voyager. « Je dois dire que c’est un honneur de pouvoir représenter notre pays. Ce n’est pas donné à tout le monde de le faire à un si jeune âge. On bénéficiera d’une bonne expérience musicale à Cuba et on découvrira la culture de ce pays. »

Selon la jeune fille, toute l’équipe de l’atelier Mo’zar s’est investie pendant plus de trois mois pour ce déplacement à Cuba. Durant les vacances, les membres de l’école ont donné des prestations dans des hôtels et des compagnies afin de récolter de l’argent et se faire connaître. Qu’attend l’adolescente de cette aventure ? « C’est un pays qui se trouve vraiment loin de Maurice. C’est une autre culture. Découvrir les types de musique qu’ils jouent et écoutent de même que partager la nôtre avec eux sera une expérience extraordinaire. Les Mo’zar sont prêts pour cette nouvelle aventure ! »