Meurtre de Reena Rungloll - Yohan B. : «Nitin m’a demandé d’aider à brûler le cadavre»

By Ellvina Nallan, Kendy Antoine O commentaire
Nitin Mahadeo, Reena Rungloll et Jimmy Mahadeo

Yohan B. et Nitin Mahadeo, le frère de Jimmy Mahadeo, principal suspect du meurtre de Reena Rungloll, se retrouvent derrière les barreaux. Les deux sont soupçonnés d’être des complices de l’auteur présumé du crime.

Reena Rungloll, 34 ans, avait eu la gorge tranchée le 31 octobre 2016 et son cadavre avait été trouvé dans un trou, brûlé sous du caoutchouc, sur un terrain en friche à Trianon. Cinq mois après, l’enquête des limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Moka, menée par l’inspecteur Cowlessur, permet de voir plus clair dans ce drame. Depuis le début, les enquêteurs avaient des doutes sur la version du suspect principal, Jimmy Mahadeo, selon laquelle il aurait commis ce meurtre seul et par accident.

Les limiers ont pu remonter jusqu’à Yohan B., un habitant de Bois-Chéri âgé de 18 ans. Il avait l’habitude de travailler dans le jardin appartenant aux frères Mahadeo. Il a été arrêté le samedi 18 mars. Lors de son interrogatoire, il a craché le morceau : « Mo travay kot Jimmy ek kot so frer Nitin. Mo okip so zardin ek mo osi fer bann ti travay ki ena. Sa zour-la, Nitin finn dir mwa vinn ar li ek ena enn travay importan pou fer. »

Yohan B. a déclaré aux enquêteurs de la CID que Nitin Mahadeo ne lui avait pas dit de quoi il s’agissait : « Il m’avait dit qu’il y avait un trou à fouiller. Il m’a conduit dans un champ à Trianon. Sur place, ils m’ont montré le cadavre d’une femme. Elle avait la gorge tranchée. Frer Jimmy finn dir bizin donn koudme pou bril lekor. Je leur ai donné un coup de main et j’ai installé des morceaux de caoutchouc sur la victime. Ils ont mis le feu au cadavre. »

Menaces

Le jeune homme a ajouté qu’il n’avait rien révélé jusqu’ici parce qu’il avait été menacé. « J’étais moi-même choqué lorsque je suis arrivé sur place. Je n’ai jamais fait ce genre de travail. J’étais paniqué quand Nitin m’a montré le cadavre. Zot inn menas mwa. Monn per e monn res trankil. Zot finn pey mwa Rs 5 000. »

Nitin Mahadeo avait déjà été interrogé dans le cadre de l’enquête. Les policiers voulaient savoir comment Jimmy s’était approvisionné en essence, afin de brûler le cadavre de Reena Rungloll. Après les révélations du jeune jardinier, la CID a procédé a arrêté Nitin Mahadeo.

Le samedi 18 mars, les deux hommes ont comparu devant la Bail and Remand Court. Yohan B. est provisoirement accusé de complot, alors que Nitin Mahadeo répond d’une accusation provisoire de meurtre. Ils comparaîtront devant la cour de Moka ce lundi 20 mars.

Cependant, la famille Mahadeo est d’avis que Nitin n’a pas participé à ce crime. « Li pena nanie afer ladan. Sink mwa apre ki aret li ? Lapolis depi lontan ti pe rod aret li. Li inosan. E an plis kouma zot kapav menot li koumsa ? » s’interroge un membre de la famille.

Le père de la victime : « Nous n’avons jamais pu faire notre deuil »

La douleur est toujours présente pour les parents de Reena Rungloll. « Samedi, la police m’a téléphonée pour m’informer de ces arrestations », indique Anita, la mère de la défunte. « Nous n’avons pas pu voir son visage une dernière fois. Nous n’avons pas encore fait notre deuil. Je savais dès le départ que Jimmy n’était pas la seule personne impliquée dans le meurtre de ma fille », explique Ramesh Boyjoo, le père de Reena.

Rappel des faits

Habitant Petit-Verger, Saint-Pierre, Reena Rungloll, 34 ans et mère de deux enfants, a été tuée avant d’être brûlée par son amant Jimmy Amlesh Mahadewa. Le cadavre calciné de Reena Rungloll a été retrouvé vendredi après-midi 4 novembre dans la région de Moka, non loin du site de Bagatelle Dam.

Jimmy Amlesh Mahadewa, 32 ans et habitant route Bois-Chéri Moka, est passé aux aveux lors de son interrogatoire et a conduit les enquêteurs à l’endroit où se trouvait le cadavre. Reena Rungloll, clerc dans une compagnie offshore, était portée manquante depuis lundi 31 octobre. Son époux dit l’avoir vue, pour la dernière fois, la veille, soit le jour de la fête Divali.