Meurtre de Jean François Boismartin - Le suspect : «J’ai agi dans un moment de colère»

Par Ellvina Nallan O commentaire

Siven Stephen Montalent, 29 ans, arrêté mercredi par la CID de Goodlands pour le meurtre de Jean François Boismartin, 50 ans, le compagnon de sa sœur, dit avoir agi dans un moment de colère. Il récuse le fait qu’il ait volé Rs 2 000 à la victime.

Il est accusé d’avoir tué Jean François Boismartin dans la soirée de mercredi, car ce dernier l'accusait de lui avoir volé Rs 2  000. Il répond d’une charge provisoire de meurtre et reste en détention policière.

Siven Stephen Montalent a été longuement interrogé jeudi sur ce meurtre. Il a expliqué aux hommes de l'inspecteur Gunga que Jean François l'accusait de vol. « Jean François ti pe tret moi voleur, mo pan kapav siporte so ban allégations et mo fine tap li, mais mo pa fine coquin li. Mo pan coner ça ti pou vine fatal. Mille fois mo pou dir mo innocent et mo pas fine coquin so l'argent. Jean François ti pe fer bane allégations graves et sa me ti pe fatigue mo la tête », a expliqué Siven Stephen Montalent aux enquêteurs.

Il a raconté aux enquêteurs que Jean François a quitté leur domicile et est revenu avec deux personnes pour l'agresser. Les deux hommes ont expliqué aux enquêteurs qu'ils ont effectivement accompagné Jean François mais affirment qu'ils se trouvaient dans la voiture. « Ene cou nou fine tann tapaz, nu fine desan pou ale gueter et nou trouve Jean François anba et li pa ti ena connaissance », ont expliqué les deux amis du disparu aux enquêteurs. Ils ont été autorisés à rentrer chez eux après leur interrogatoire.

Les funérailles de la victime ont eu lieu vendredi. Selon le rapport de l'autopsie, la victime est morte suite à une fracture du crâne.

L'enquête, menée par les sergents Ramasawmy et Krishna-Nair, est supervisée par le surintendant de police (SP) Callee.