Martin Cooper, le père du téléphone portable

By Thierry Léon O commentaire
Martin Cooper

On parle très souvent de Graham Bell, l’inventeur du téléphone fixe. Mais qui est le père de son cousin, le portatif ? Ne cherchez plus, il s’agit de Martin Cooper. Cet Américain a inventé le premier téléphone portable, à la fin des années 60, soit presque un siècle après l’invention de Bell. Brin d’histoire...

En 1876, le scientifique britannique Alexander Graham Bell, ingénieur et inventeur, dépose le brevet de l’invention du téléphone fixe. C’est une véritable révolution technologique qui jouera un rôle très important dans le développement de la société.

Le téléphone mobile a, lui, été présenté le 3 avril 1973. Cela, grâce aux nouvelles technologies du début du siècle, en particulier la technologie radio développée à partir des années 40 et celle des cellules hexagonales permettant d’envoyer et de recevoir des signaux dans trois directions différentes.

Le père est nul autre que Martin Cooper, directeur général de la division communication chez Motorola. Il aura fallu attendre 1983 pour la validation du premier téléphone à être commercialisé, soit le Motorola Dyna TAC 8000X, par la Federal Communications Commissions. Cela a nécessité 15 ans de développement avec l’aide du Dr Martin Cooper, et plus de 100 millions de dollars en coûts de recherche.

L’appareil reste tout de même très imposant: mesurant 25cm sans compter l’antenne et pesant 783 grammes, on est encore loin du téléphone d’aujourd’hui que l’on peut glisser dans sa poche. La batterie intégrée proposait une autonomie de 60 minutes en communication, mais présentait le défaut majeur de nécessiter 10 heures pour être rechargée grâce au chargeur d’origine (une heure avec un nouveau modèle de chargeur sorti plus tard). Ce téléphone était vendu sur le marché au prix de 3 995 $ et était disponible en trois coloris : gris sombre, gris et blanc, et blanc clair. Le téléphone évoluera ensuite vers des modèles plus petits, avec de nouvelles caractéristiques.