Manoj Vaghjee : «Les Rotariens ont la possibilité de faire bouger les choses»

Par Rajmeela Seetamonee O commentaire
Manoj Vaghjee

Depuis le 1er juillet, Manoj Vaghjee occupe le poste de gouverneur de District 9220 du Rotary International. Le quinquagénaire est plus que jamais motivé par son envie de servir les autres. Manoj Vaghjee raconte son parcours riche en événements.

Manoj Vaghjee a rejoint le Rotary Club il y a dix-sept ans. Petit à petit, il a gravi les échelons et il est aujourd’hui le gouverneur de District 9220 du Rotary International. Le District 9220 du Rotary International couvre huit régions : Maurice, Rodrigues, Réunion, Mayotte, Madagascar, Comores, Seychelles et Djibouti. Manoj Vaghjee a de nombreux projets en tête pour son mandat d’une année.

Cela fait dix-sept ans depuis que Manoj Vaghjee est engagé au sein du Rotary.

Selon lui, le gouverneur agit comme un facilitateur entre les clubs des îles de la région. Il est surtout le porte-parole du Rotary International pour les huit pays. « Il va s’assurer que les objectifs soient atteints. Il peut aussi proposer des objectifs pour les îles de l’océan Indien. Les Rotariens sont des décideurs et nous avons la possibilité de faire bouger les choses », dit-il.

Le gouverneur se penche, entre autres, sur la mise en terre des plantes endémiques dans le cadre du changement climatique ainsi que des projets éducatifs pour combattre l’illettrisme ou encore régler le problème d’inadéquation entre les formations et les besoins du monde du travail. Son troisième objectif est de combattre les maux de la société. « Nous travaillons avec le gouvernement et les différents acteurs sur la sécurité routière », dit-il.

Notre interlocuteur a adhéré au Rotary Club Port-Louis - Citadelle en 2000. De 2005 à 2005 et de 2014 à 2015, il a été le président du club. Entre 2006 et 2017, il occupe plusieurs fonctions notamment officier de district responsable de la formation, officier de district responsable des relations publiques, officier de district responsable de l’effectif, maître de cérémonie et chef du protocole pour la conférence annuelle de district à Maurice et traducteur pour le Rotary Institute et la conférence de district.

Manoj Vaghjee est d’ailleurs un Paul Harris Fellow. « Depuis plus de 110 ans, le Rotary a su aider les personnes et les organisations à faire le bien dans le monde. Nous sommes plus de 1,2 million de Rotariens œuvrant dans plus de 35 000 clubs. Nous sommes des constructeurs de la société, des gens d’action et des trouveurs de solutions », fait-il ressortir.

Manoj Vaghjee a vu le jour à Port-Louis en 1964. Il est le petit-fils du frère aîné de sir Harilal Vaghjee, le premier Speaker de l’Assemblée nationale. Ensuite, sa famille bouge à Beau-Bassin. Il fait sa scolarité à la Philippe Rivalland R.C.A. School avant de bénéficier de la petite bourse pour pouvoir compléter ses études au Royal College Port Louis.

Il fait des études universitaires à Nantes. Il a une maîtrise en sciences appliquées à l’agroalimentaire et un DEA en science et technologie des productions végétales et alimentaires de l’Université de Nantes. Il obtient une bourse d’étude en Hollande pour des cours liés aux recherches sur les semences de légumes et de fruits.

« Dans les années 80’, le secteur agroalimentaire était en plein essor. Les technologies qui y sont liées commençaient à naître. Ce domaine m’a toujours fasciné », ajoute-t-il. Une année plus tard, il retourne à l’Université de Nantes pour exercer en tant qu’assistant maître de conférences.

En 1991, Manoj Vaghjee rentre à Maurice. Il ne tarde pas à prendre de l’emploi chez SGS (Société générale de surveillance). « J’ai contribué à mettre en place le premier laboratoire agroalimentaire à Maurice et à développer les services d’inspection d’hygiène dans les hôtels. J’ai également aidé à instaurer l’ISO 9001, norme qui établit les exigences relatives à la gestion de la qualité », dit-il. Il occupe plusieurs positions de responsabilité dans des institutions internationales et mauriciennes pendant une vingtaine d’années.

Aujourd’hui, il est le président-directeur général de Fountain Management Consultants Ltd. Son entreprise accompagne des entreprises de la région de l’océan Indien dans la performance managériale.

Il est aussi président de la Fondation Ressources et Nature (FORENA). Elle offre de l’expertise et du financement aux acteurs de la société civile dans le domaine du développement durable. FORENA aide actuellement à la mise en terre des plantes endémiques sur les pentes de la Citadelle et dans la forêt Pétrin, avec le soutien des autorités concernées. « Nous étions également parmi les premiers à commencer des clubs environnementaux et des projets dans les écoles primaires », confie-t-il.

Il est aussi membre de comités de direction et de conseils d’administration de plusieurs institutions, publiques et privées, nationales et internationales. « À travers FORENA, nous aidons la Rodrigues Regional Assembly à mettre en place le label Rodrigues naturellement, dans plusieurs secteurs d’activités notamment l’agriculture, l’artisanat et les normes d’hygiène dans l’hôtellerie. Le but est d’encourager les jeunes à prendre conscience de la richesse de leur île. Cela fait trois ans que ce projet a été lancé. Les premières certifications seront attribuées cette année », annonce-t-il.

Manoj et son épouse Bina.

Manoj Vaghjee aime la lecture. Il préfère les polars, la science-fiction et les biographies. Il est végétarien. Il a été joueur de badminton et de tennis. Il est épaulé par son épouse Bina.

« Quand on évolue dans une société, nous ne pouvons pas toujours compter sur d’autrui pour avancer. Nous avons besoin d’être les acteurs. Il faut agir », fait-il ressortir.