Mamta Kulkarni : la Cour ordonne la saisie des ses avoirs

Par Le Défi Quotidien O commentaire
Mamta Kulkarni

La Special Narcotic Drugs and Psychotropic Substances (NDPS) Court a qualifié le baron de drogue Vicky Goswami et sa partenaire, l’ancienne actrice de Bollywood Mamta Kulkarni, comme des « proclaimed offenders » et a ordonné la saisie de leurs avoirs.

Cette affaire a éclaté le 18 avril 2016, quand la police de Thane a arrêté un Nigérian dans une affaire de drogue. La police, accompagnée de l’accusé, s’est rendue ensuite à l’usine Avon Lifesciences à Solapur MIDC, où une cargaison de 20 tonnes d’éphédrine a été saisie. Cette drogue, estimée à Rs 2 milliards, serait destinée à l’Europe. Le 26 avril, la police indienne a reçu des informations de la Drug Enforcement Agency (DEA) des États-Unis, selon lesquelles Vicky Goswami, le mari de l’actrice Mamta Kulkarni, serait le principal suspect dans cette affaire. Le 27 avril, la police a confirmé que Vicky, basé au Kenya, était le chef de ce réseau. Mamta Kulkarni siège au Conseil d’administration de l’usine Avon Lifesciences, dans laquelle elle détient des actions d’une valeur de Rs 1,1 million.

Vicky a un passé avec plusieurs offenses sérieuses liées à la drogue. En 1997, il avait été arrêté et condamné à 15 ans de prison pour trafic de drogue à Dubaï. Il s’était ensuite installé en compagnie de Mamta à Nairobi, capitale du Kenya. Il était recherché par la police des États-Unis et de Thane.

Lors d’une conférence de presse tenue le 10 septembre, les hommes de loi de Mamta Kulkarni ont fait écouter une cassette audio de leur cliente. « Je ne suis pas une accusée mais victime d’un complot. Les copies de mon passeport avec toutes les entrées, mes comptes bancaires sont là....Je n’ai rien à cacher, les policiers les ont vus. Ils n’ont rien trouvé. Il n’y a aucune preuve contre moi », a lancé l’actrice.

L’actrice, qui a travaillé à Bollywood pendant une dizaine d’années et a donné 30 à 40 concerts, a déclaré que sa réputation a été ternie à cause de sa « proximité avec un certain individu ». Elle maintient qu’elle s’est tournée vers la spiritualité depuis une vingtaine d’années.

L’actrice Mamta Kulkarni a retenu les services de trois hommes de loi internationaux - Daniel Arshack de New York, Cliff Ombeta du Kenya et Majeed Memon de Mumbai - pour défendre ses intérêts dans l’affaire de trafic de drogue massif dans lequel son nom a été lié. Depuis des mois, les autorités indiennes ont multiplié leurs efforts pour son extradition du Kenya, où elle vit depuis quelque temps.