Mais qui est le père de l’ordinateur ?

By Thierry Léon O commentaire //
Ordinateur

Si quelqu’un vous demande « qui a inventé l’ordinateur » ? Que répondriez-vous ? Bill Gates? Steve Jobs ? Al Gore ? Ou admettons que vous êtes historiquement plus avertis, pourriez-vous vous aventurer en disant Turing ? Peut-être Konrad Zuse ?

Alan Turing est l’homme qui, dans les années 1930, a jeté les bases de la science informatique, tandis que  Konrad Zuse, dans la même époque, créa le « Z1 », généralement crédité comme « le premier ordinateur programmable ». Cependant, une question reste à être posé : est-ce qu’un mathématicien excentrique du nom de Charles Babbage aurait pu concevoir le premier ordinateur programmable dans les années 1830, soit une centaine d’années avant que l’idée ait été mise en avant dans sa forme moderne par Alan Turing ?

Charles Babbage est né en 1791 et décédé en 1871. Il a tenté de construire une machine qu’il a nommée « Difference Engine », au cours de la première moitié du dix-neuvième siècle. C’est une sorte de calculatrice mécanique conçu pour calculer différents ensembles de nombres. Certains prétendent que c’est lui et non Turing ou Zuse, qui est le véritable père de l’informatique moderne.

Babbage n’a jamais construit son « Difference Engine »- une calculatrice mécanique avec des milliers de pièces, en raison des dépassements de coûts et des désaccords politiques, mais l’inventeur a adopté des plans pour son achèvement. En 1991, le Musée des Sciences de Londres l’a réellement construit (le composant d’impression a été terminé en 2000). Comme soupçonné, il fonctionne réellement.

Mais « Difference Engine » ne pouvait que faire les calculs par cœur et était incapable de contrôler ses résultats et changer de cap. Babbage avait aussi un plus gros projet de construction appelé « machine analytique », une machine-monstre de la taille d’une chambre avec son propre processeur et de la mémoire et capable d’être programmé avec des cartes perforées, qu’il avait imaginé mais jamais eu les moyens de construire, au-delà d’une pièce d’essai, avant sa mort.