Limitation des mandats - Anil Gayan : «Le peuple doit en décider»

Par Patrick Hilbert O commentaire
Anil Gayan

Le ministre du Tourisme, Anil Gayan, se prononce contre la limitation de mandats pour le Premier ministre. Il en a donné les raisons au Parlement, le jeudi 14 décembre, lors des débats de la motion à ce sujet présentée par Alan Ganoo, député du Mouvement Patriotique.

« Cela doit rester flexible », affirme Anil Gayan. Il précise que « tant que les règles de base de la démocratie sont respectées, il ne devrait pas y avoir de limitations ». Pour lui, le peuple est souverain et doit donc être libre de désigner celui qu’il veut à la tête du gouvernement. Une limitation des mandats ne permettrait plus ce libre choix. « Limiter ne peut qu’aboutir à l’arbitraire et à la rigidité du système. »

La motion d’Alan Ganoo évoque aussi une loi interdisant le « crossing the floor ». Anil Gayan réplique que « la loi garantit la liberté de pensée et la liberté de s’associer » et que ce principe doit être valable pour les députés. Il a précisé que même Alan Ganoo a quitté le MMM pour fonder son propre parti.

La motion d’Alan Ganoo traite aussi d’une procédure de destitution, « recall mechanism for the parliamentarians who are failing in their duties as elected representative ». Là encore, Anil Gayan a exprimé son désaccord. « Qui décidera et comment décider que tel ou tel député est en échec ou a fauté ? Est-ce le cas quand il claque la porte de son parti ? »

Pour le ministre Gayan, « en voulant bien faire, l’honorable Ganoo n’a pas assez réfléchi sur les implications de sa motion ».