Les sympathisants du no 15 à la rescousse de «frère» Soodhun

Par Ronnie Antoine O commentaire
Les sympathisants du no 15

C’est sous la dénomination de « Regroupement des associations sociales de la circonscription no 15 » que des membres de la régionale no 15 du Mouvement socialiste militant (MSM) sont venus à la rescousse de leur député Showkutally Soodhun, samedi, lors d’une conférence de presse tenue à la municipalité de Vacoas/Phœnix.

Leur principal porte-parole était Navin Ramsoondur, membre du conseil municipal et ancien maire de la ville. Il a déclaré son soutien à l’ex-vice Premier ministre et insisté sur le fait qu’il n’était pas raciste. Il s’est dit « confiant » que ce dernier retrouverait sa position de no 4 du gouvernement.

« Nous sommes très attristés, mais nous respectons la décision du Premier ministre », a déclaré Navin Ramsoondur, en guise de commentaire concernant le choix du chef du gouvernement de demander à Showkutally Soodhun de démissionner. Toutefois, il s’en est pris à ceux qui, selon lui, veulent « nuire à l’ex-ministre ». « On a voulu faire croire qu’il a incité à la haine raciale. Nous ne sommes pas d’accord ! a-t-il déclaré. Le pays entier sait que notre frère Soodhun ne ferait jamais ce genre de choses ! »

Navin Ramsoondur a ajouté que, dans la circonscription no 15, tout le monde sait que Showkutally Soodhun a travaillé pour toutes les communautés depuis qu’il y est élu. L’ex-maire de la ville de Vacoas/Phœnix a aussi pris le temps de faire le bilan de Showkutally Soodhun en tant que ministre du Logement et des Terres. Un bilan qui ne trahit aucune trace de racisme, selon lui.

« Il a permis à 3 500 familles, qui vivaient sur les terres de l’État, de devenir propriétaires et parmi, il y avait des gens de toutes les communautés, y compris de la population générale », a-t-il donné en exemple. Il a aussi rappelé la décision de Showkutally Soodhun de faire passer la superficie des logements sociaux de 30 m2 à 70 m2, ce qui « a conféré aux personnes qui y vivent une plus grande dignité ».