Les contraceptions : des méthodes naturelles pour éviter une grossesse

Par Fateema Capery O commentaire

Choisir son mode de contraception n’est pas chose facile. Et, il existe un choix varié allant de la pilule contraceptive à l’injection en passant par le stérilet. Cependant, outre ces produits, il existe aussi des méthodes naturelles. Zoom sur les deux que préconise la Mauritius Family Planning & Welfare Association.

Pour Vidya Charan, la directrice de la Mauritius Family Planning & Welfare Association, le choix revient à chaque personne. « Certaines personnes ne veulent pas prendre de médicaments, faire des injections ou alors introduire un élément étranger dans leurs corps. Pour d’autres, c’est pour des raisons médicales ou religieuses. Dans ces cas-là, on propose les méthodes naturelles », explique-t-elle.

La première méthode est connue comme le collier du cycle, ou appelée la méthode du calendrier. Basé sur la méthode des jours fixes (MJF) de planification familiale, le collier du cycle est un collier de perles de couleurs qui représentent chaque jour du cycle menstruel de la femme.

Collier du cycle

Les perles blanches indiquent les jours quand la femme est susceptible de tomber enceinte. Les perles marron indiquent les jours quand il est peu probable de tomber enceinte. Donc, le couple doit éviter des rapports sexuels non protégés pendant les jours féconds.

La méthode des jours fixes est une méthode naturelle qui est facile à utiliser et qui convient surtout aux femmes qui ont des cycles menstruels réguliers de 26 à 32 jours ainsi qu’aux femmes qui n’aiment pas les méthodes hormonales. Ce collier est vendu par l’association à Rs 150.
Courbe des températures

La deuxième option naturelle que propose la Mauritius Family Planning & Welfare Association est la courbe des températures. Cette méthode repose sur la température du corps qui augmente peu de temps après l’ovulation.

C’est lié à la sécrétion de progestérone par le corps. Après l’ovulation, la température du corps augmente de 0,2 °C à 0,4 °C et demeure élevée jusqu’à la menstruation suivante. Il est ainsi recommandé d’éviter tout rapport sexuel à compter du début de la menstruation jusqu’au soir du troisième jour consécutif de température plus élevée.

Cette méthode correspond plus particulièrement aux couples qui peuvent pratiquer l’abstinence périodique et aussi pour les femmes qui ont des cycles irréguliers, ce qui les empêche d’utiliser la méthode du calendrier de façon optimale. Le thermomètre est vendu par l’association à Rs 40. Il s’agit d’un thermomètre basal qui a des graduations très rapprochées entre 35 °C et 39 °C, ce qui va faciliter la lecture.

Parmi les autres instructions aux utilisatrices de ces méthodes, il y va de garder le thermomètre près du lit, à portée de main. Ensuite, le soir, avant de se coucher, il faut secouer le thermomètre pour que le niveau de mercure descende au-dessous de 35 °C. Il faut, à ce moment, éviter de toucher l’extrémité renflée.

Avant de prendre sa température le matin, la femme doit vérifier que le niveau de mercure est resté en dessous de 35 °C. Le thermomètre doit être secoué de nouveau, il est préférable que le partenaire masculin ou une tierce personne s’en charge, car ce geste peut entraîner une élévation de la température chez la personne qui l’effectue, ce qui fausserait le résultat à la lecture.

Le retrait prématuré

La température doit être prise par voie buccale, rectale ou vaginale. Les voies rectales et vaginales sont plus fiables. Pour ce qui est de la voie rectale, il faut utiliser un thermomètre rectal, et mettre un peu de vaseline ou de gel lubrifiant sur l’extrémité renflée et l’introduire doucement jusqu’à 2,5 cm à l’intérieur du rectum, en position allongée, sur le côté, les genoux ramenés sur le ventre. Il faut garder le thermomètre en place pendant trois minutes. Celles qui optent pour la voie vaginale doivent pouvoir introduire le thermomètre en douceur jusqu’à 4,5 cm à l’intérieur du vagin et le laisser en place pendant trois minutes.

De nombreux couples ont aussi tendance à opter pour la méthode du retrait, aussi appelé le retrait prématuré, qui consiste pour l’homme d’arrêter brusquement les rapports sexuels avant l’éjaculation. « Cette méthode n’est pas conseillée, car le risque de tomber enceinte est bel et bien présent et plus élevé », fait-elle ressortir. D’ailleurs, toutes les méthodes naturelles expliquées nécessitent une grande discipline de la part du couple selon Vidya Charan.


À quel moment le couple peut-il avoir des rapports sexuels ?

Le couple peut avoir des rapports sexuels à la fin du troisième jour consécutif quand la température est restée plus élevée que les six jours précédents celui où elle a augmenté. Il n’y a aucun risque de grossesse jusqu’au début des prochaines règles.