Le vol d’un bateau crée des remous : l’enquête policière traîne depuis un an

Par Reshad Toorab O commentaire
Dhurman

«Où s’est envolé notre bateau ?» C’est ce que s’interroge la famille Dhurman, habitant Vallée-Pitot. Il souhaite que la police retrouve leur bateau de loisir, volé depuis un an et qui reste introuvable.

Assad Dhurman, 42 ans et habitant Vallée-Pitot, et ses proches sont des amateurs de pêche. Pour vivre leur passion, il y a deux ans, Assad avait acheté un bateau de loisir pour la somme de Rs 75 000. Leur objectif :  faire des sorties en mer pendant le week-end pour aller pêcher avec son frère et son père.

« Nous avions fait une dépense supplémentaire de Rs 5 000 après l’acquisition du bateau. Il avait été mis à la mer aux Salines. La famille ne l’utilisait que pendant les week-ends. »

Après plusieurs mois, Assad remarque que leur bateau a été abîmé. Il entame des réparations au coût de Rs 26 000. En janvier 2016, de guerre lasse, la famille décide de transférer leur bateau à Bain-des-Dames. Assad et ses proches poursuivent leurs sorties en mer, chaque week-end.

Mai 2016. Alors que la famille d’Assad se rend à Bain-des-Dames pour une partie de pêche, c’est la stupeur : leur embarcation a disparu. Nul d’entre eux ne l’a déplacée, elle a donc été volée. La famille dépose aussitôt une plainte au poste de police de Bain-des-Dames (OB 479/2017). Par la suite, l’affaire est référée à la CID de Port-Louis Sud qui ouvre une enquête.

Les mois passent et toujours aucune nouvelle de leur bateau. Assad et ses proches s’insurgent et dénoncent « la lenteur, le peu d’empressement des autorités policières à boucler leur enquête ». « Je ne suis pas là pour dire comment la police devrait mener son enquête. Mais comprenez-nous. Nous ne sommes pas une famille riche, nous avons économisé sou par sou pour pouvoir acquérir notre bateau. Le vol a été commis en mai 2016 et jusqu’à présent nous n’avons toujours aucune réponse de la police. Un bateau de cette taille n’a pu s’envoler, disparaître ainsi, sans que personne ne l’aperçoive ? »

Interrogé à ce sujet, la police a indiqué à notre rédaction « que l’enquête se poursuit ».