«Le Slime» : la nouvelle tendance créative !

Par Shalini Raggoo, Preity Ramessur-Bhoyroo O commentaire
Le Slime

Après le spinner, le nouveau « craze » est le slime. Eau, colle, détergent, mousse à raser sont les produits utilisés pour préparer cette pâte visqueuse et élastique dont raffolent les jeunes. Toutefois il n’est pas sans risque pour la santé.

La pâte à modeler s’offre une nouvelle jeunesse ! Son nom : Le « slime » dont la fabrication est « home made » et peut être personnalisée. Sur les réseaux sociaux, les tutoriels, challenges ou expérimentations en tous genres sont légion.

Cette grande tendance Do It Yourself est simple et pour le faire chez soi, il suffit d’utiliser de la colle, de l’eau, du colorant et du borax, aussi appelé borate de sodium. Ce dernier est un composant utilisé dans la fabrication des lentilles de contact et il est disponible en pharmacie. Et le tour est joué !

Pour la préparation, il me suffit de mélanger un tube entier de dentifrice, mais qui a des couleurs attirantes de préférence à la colle à papier sans oublier du sucre blanc»

À paillettes, multicolores…

Les enfants tentent les expérimentations les plus folles à la maison qu’ils affichent ensuite sur les réseaux sociaux. Malaxer, malaxer, malaxer… C’est ce que font les jeunes après la création de leur « slime ».

Ashwin M., père de famille prépare cette mythique pâte visqueuse pour le plaisir de sa fille âgée de 9 ans.

« Ma fille a pris connaissance de cette tendance à travers ses amis de classe, en avril dernier. Curieuse de nature, elle m’a demandé de lui préparer le slime. Car, les tutoriels de cette pâte à modeler font le buzz sur YouTube », raconte Ashwin M.

À la demande de sa fille, ce Quatrebornais n’a pas tardé à surfer sur YouTube pour se familiariser avec procédures de la préparation du « slime ».

« J’ai visionné diverses vidéos sur la Toile et j’ai opté pour une fabrication simple et non nocive. Car, je suis conscient des effets secondaires des détergents ainsi que d’autres produits ont sur la peau et la santé de la personne qui les manipule », ajoute-t-il.

Dentifrice mélangé à la colle

« Pour la préparation, il me suffit de mélanger un tube entier de dentifrice, mais qui a des couleurs attirantes de préférence à la colle à papier sans oublier du sucre blanc », explique Ashwin M. Il lui arrive d’ajouter de la mousse à raser.

« C’est un réel plaisir de jouer avec le “slime”. On peut l’étirer ou le manipuler au bout des doigts. C’est un jeu très déstressant, mais j’ai fait de mon mieux pour ne pas laisser ma fille devenir dépendante », poursuit-il.


Sarah-Marie : «J’aime avoir cette pâte gluante entre les mains»

« Mon préféré est le “Fluffly Slime” », lance Sarah Marie, 8 ans, avec enthousiasme. Pour cette fillette, le « slime » est une activité qui lui procure du plaisir.

« Je m’amuse à le tirer dans tous les sens. J’ai découvert ce phénomène sur le web. Quand j’ai vu cela sur YouTube, j’ai voulu essayer à la maison. J’ai pris du liquide machine, du colorant alimentaire et un peu de solution pour lentilles. Depuis je n’arrête plus. Je ne fais que manipuler la pâte et je les jette après quelque temps. Je fabrique le “Fluffy Slime” en utilisant la mousse à raser et le Crunchy Slime avec des perles et du papier et des petites boules plastiques. Je connais d’autres filles qui sont aussi accros au “slime” », confie Sarah-Marie, qui a introduit son frère Romain et son cousin Théo à ce loisir créatif. N’en déplaise à sa mère Sharon.

Je m’amuse à le tirer dans tous les sens. J’ai découvert ce phénomène sur le web»

« Ma fille rafle pratiquement tous les produits pour faire le slime : démaquillant, mousse à raser, liquide vaisselle, entre autres », s’exclame Sharon, la mère de Sarah-Marie. Cette dernière a vu tous les types de slime qui peuvent exister. Sa fille est une grande fan de ce jeu. C’est son passe-temps préféré depuis qu’elle l’a découvert sur YouTube en 2016.

« C’est un cauchemar ! Je n’ai plus de solution pour lentilles de contact. Ma fille utilise tout ce qu’elle voit devant elle pour préparer le slime », poursuit la mère.

Être en contact avec des produits chimiques est généralement considéré comme dangereux. Qui plus est, le « slime » a séduit les plus jeunes.

Or, Sharon, pour sa part. affirme qu’elle ne sait pas si cette pratique peut être dangereuse pour sa fille. « L’odeur est assez prononcée et je pense que cela peut rendre les narines sensibles. Je ne sais pas si c’est dangereux pour elle. Par exemple, elle ne porte jamais de gants. Je lui ai dit que ce sont des produits chimiques et que cela peut provoquer des allergies. Jusqu’ici, elle n’a pas eu de problèmes. Je ne lui interdis pas d’en fabriquer, car elle est de nature curieuse et cela l’amuse », relate-t-elle.


Le «slime» est-il dangereux pour l’enfant ?

Le « slime » fait maison devient de plus en plus populaire chez les élèves. Selon, Dr Yasheel Akhojee, généraliste, il s’agit d’un jeu qui comporte plusieurs risques. En effet, il existe un ingrédient clé qui pourrait être dangereux pour les enfants. Aux États-Unis, de nombreux enfants, couverts de cloques, ont été soignés dans les hôpitaux.

« Des brûlures chimiques se produisent après une exposition prolongée au borax, l’un des ingrédients clés. Le borax est un sel d’acide borique, une composante de nombreux détergents et de produits cosmétiques. Alors que les gens sont exposés au borax naturellement à travers les fruits et légumes, la surexposition à l’acide borique a le potentiel de causer des effets sur le développement et la santé de la reproduction », indique-t-il.

Dr Yasheel Aukhojee souligne que le borax - tétraborate de sodium décahydraté - selon une étude, n’est pas très toxique, mais il pourrait y avoir un risque d’irritation pour les enfants qui l’inhalent s’ils sont surexposés.

« Les conditions définies comme surexposition à la poussière de borax peuvent provoquer une irritation des voies respiratoires, alors qu’aucune irritation de la peau n’est connue pour le borax. L’ingestion peut causer une détresse gastro-intestinale, y compris des nausées, des vomissements persistants, des douleurs abdominales et une diarrhée. Les effets sur le système vasculaire et le cerveau comprennent des maux de tête et une léthargie, mais sont moins fréquents. Dans les intoxications sévères, une éruption cutanée rouge affectant les palmes, les pieds, les fesses et le scrotum a été décrite », ajoute-t-il.

Le médecin généraliste lance un appel à la vigilance des parents concernant les réactions cutanées. « Tant que les recettes de vos enfants ne comprennent pas la dégustation, il n’y a pas de danger. Si un enfant mélange du limon fabriqué avec du borax, il pourrait être toxique et pourrait même provoquer des crises », fait-il observer.

Non autorisé dans les écoles

Par ailleurs, des enseignants des écoles préscolaires et les primaires confirment que la fabrication du « slime » est interdite dans les établissements scolaires. « Bien que la tendance de cette nouvelle pâte à modeler gagne du terrain à Maurice, nous n’autorisons pas sa fabrication, car celle-ci comprend l’utilisation des produits chimiques. Et, nous ne pouvons pas mettre la santé des enfants en péril », souligne une enseignante.

Dangers pour la peau

Alors que le slime permet aux enfants de s’amuser, il peut être aussi nocif. Selon le dermatologue, Dr Hamid Allymudder, des complications peuvent survenir à long terme. Tout dépend de la fréquence et des produits utilisés.

« Des allergies et des rougeurs sont inévitables chez une personne qui est en contact permanent avec les produits chimiques. Les enfants qui utilisent des produits chimiques souvent peuvent avoir des démangeaisons. On peut souffrir de brûlures cutanées, de cloques et d’irritation de peau. Si l’enfant continue à manier ces substances, les démangeaisons peuvent être accompagnées de plusieurs infections », dit le médecin.

Origine du Slime

La tendance du « slime » vient des États-Unis, en l’an 2016. Cette pâte qui signifie « bave » en anglais attire pas mal d’enfants et d’adolescents. De plus, dans des pays européens, le « slime » est en train d’atteindre le même niveau de buzz et de popularité que le fidget spinner.

Des cas de brûlures

Malgré ses effets déstressants, le slime reste un jeu avec des risques. Selon The Independent, un site d’informations, une mère raconte comment la fabrication du slime a laissé un goût amer à sa fille. Elle avait utilisé du borax, un produit nocif qui provoque des brûlures et des allergies, pour réaliser le slime de sa fille.

Au début, relate-t-elle, des cloques sont apparues sur ses mains. Puis la peau de la fille a commencé à peler. Ma fille a subi une intervention chirurgicale, car la peau était brûlée à cause de l’utilisation des produits chimiques. Il est dommage que les tutoriels sur YouTube ne donnent aucune mise en garde contre la fabrication du « slime », fait-elle ressortir.