Le PMSD en mode offensif

By Yaasin Pohrun, Cedric Ramasawmy O commentaire //
PMSD

Le Parti mauricien sociale-démocrate ne compte pas se laisser faire face aux attaques du Mouvement socialiste militant, son ancien partenaire. C’est dans cette logique que les bleus affirment qu’ils comptent eux aussi soumettre des motions de censure pour réclamer le droit à la légitimité sur les mairies.

Au niveau des instances bleues, l’on croit que le parti a participé pleinement dans la victoire de l’Alliance Lepep dans les villes. Les Coq disent être convaincus que le PMSD jouit d’une bonne réputation après avoir dit non à l’amendement constitutionnel, rendant le Directeur des poursuites publiques accountable sur ses prises de décision.

Dans cette perspective, le PMSD envisage de consolider cette position. Les bleus affirment qu’ils ne comptent pas se plier aux exigences politiques du Parti travailliste pour donner la réplique à ceux qui font croire ainsi. « Si Navin Ramgoolam signe son come-back à l’Assemblée nationale, il devra se contenter de sa position de backbencher », laisse-t-on entendre du côté de la direction des bleus. Le leader Xavier-Luc Duval envisage de contester certaines décisions du gouvernement.

Le nouveau leader de l’opposition adressera une lettre durant la semaine au Chairperson de l’Integrity Report Board. La nomination des deux assesseurs de l’IRB, l’ancien juge Bushan Domah et l’ex-secrétaire permanent Jugdish Phokeer, n’est pas au goût de l’ex-Premier ministre adjoint.  Il envisage d’informer Lord Nicholas Philips que les deux assesseurs nommés ont des liens politiques, rappelant que le juge Bushan Domah est lié à l’affaire Sun Tan et que le frère de Jugdish Phokeer est un nominé politique du MSM.

Conscient de son manque d’expérience dans l’opposition parlementaire, le PMSD entame un processus d’apprentissage de cette nouvelle mission politique qui l’attend. On affirme que les bleus consacreront ce début d’année à la consolidation des structures du parti. Si l’on relègue l’idée de trouver des formules électoralistes pour l’heure, on essaie toutefois de redorer le blason politique bleu avec de nouvelles têtes.


Meeting du 1er mai : les bleus veulent évaluer leur force de frappe

Après la trêve politique du Nouvel An, les membres du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) se sont réunis le mardi 10 janvier dans les locaux du parti à Port-Louis. L’objectif est d’établir un calendrier de travail pour la reprise. Plusieurs membres  du comité organisateur des bleus ont déjà préparé un plan de travail pour les 20 circonscriptions. Il est prévu que des réunions aient prochainement lieu à travers l’île.

Le parti compte mobiliser ses troupes pour les événements dans les mois à venir, notamment l’éventualité de tenir un meeting 1er mai, pour la fête du Travail. Parallèlement, Xavier-Luc Duval et ses proches examinent l’organisation d’un congrès anniversaire en avril pour le 62e anniversaire du PMSD.

Sollicité, le secrétaire général des bleus, Mahmad Khodabaccus évoque deux possibilités. « Après la réunion d’aujourd’hui (mardi), notre série de réunions dans les circonscriptions débutera dès la semaine prochaine. La famille bleue doit se mobiliser pour les événements à venir. Une décision sera prise prochainement concernant l’organisation d’un meeting le 1er mai et notre congrès anniversaire en avril. Dans les deux cas, la tenue aura lieu à l’école hôtelière Sir Gaëtan Duval, à Ebène. Il y a cette possibilité d’organiser le meeting 1er mai pour mesurer notre force avec nos adversaires. »