[Audio] Le Grand Journal De radio Plus - Poonsamy Poongavanon : «La réinsertion est un échec»

Par Fabrice Jaulim O commentaire
Poonsamy Poongavanon

La réinsertion du détenu était au centre des débats lors du Grand Journal de Radio Plus, jeudi. Jean-Luc Émile accueillait Poonsamy Poongavanon, dit Sam.

Cet ancien condamné à mort, libéré en 2007, a passé 22 ans en prison, dont cinq dans le couloir de la mort. Il confie que le trafic de drogue en prison a toujours existé. « L'argent qui en découle a financé des campagnes politiques », dit-il.  À sa sortie de prison, Poonsamy Poongavanon s'est envolé pour l'Afrique du Sud : « La réinsertion est impossible à Maurice.

J'ai étudié le journalisme en prison, mais je n'ai pas obtenu de carte de presse bien que le cours a été approuvé par le Bureau du Premier ministre. » Il affirme que la réhabilitation est un échec à Maurice. Diplômé d'une université américaine, Poonsamy Poongavanon est devenu coach de vie. « La drogue entrait à travers les gardiens et les détenus qui se rendent en cour.

Derrière les barreaux, les trafiquants financent des politiciens avec l'argent de la drogue », souligne-t-il.

Quelle est sa perception de la justice ? Poonsamy Poongavanon répond à Jean-Luc Émile que sa condamnation est en partie due à sa faute. « Je n'ai pas désigné le vrai coupable par orgueil. J'aimais trop cette femme. » Il suggère la mise sur pied d’un organisme pour encadrer les détenus : « Après la prison, on se retrouve sans argent, sans emploi et parfois sans famille. Les gardiens ne sont pas formés pour réhabiliter les prisonniers. Il faut certes de la discipline, mais pas de répression. »