[Audio] Le Grand Journal de Radio Plus - Partielle n° 18 : le ton est donné

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Le Grand Journal de Radio Plus

À trois mois de l’élection partielle  à Belle-Rose/Quatre-Bornes (no18), les partis politiques ont déjà donné le ton de la campagne  sur Radio Plus. Bobby Hurreeram, Adrien Duval et Akilesh Deerpalsing étaient les invités du Grand Journal lundi 18 septembre.

S’ils étaient alliés aux législatives de 2014 au sein de l’Alliance Lepep, c’est une tout autre joute qui aura lieu le 17 décembre pour la tenue de cette élection partielle. Et à trois mois de l’échéance, le Grand Journal sur Radio Plus était axé sur l’enjeu de ce scrutin. Patrick Hilbert et Gilbert Bablee ont réuni le Parliamentary Private Secretary (PPS) Bobby Hurreeram, le député PMSD Adrien Duval et Akilesh Deerpalsing, du Reform Party, pour en discuter.

Alors qu’en 2014, le verdict des urnes avait placé deux candidats de l’Alliance Lepep de la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes en tête de liste, nommément Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain, suivi de Kavi Ramano de la défunte Alliance PTr/MMM, les deux premiers nommés ont quitté le gouvernement. Une décision décriée par Bobby Hurreeram : « Nous avions deux ministres dans cette circonscription mais les deux ont abdiqué de leur responsabilité », a fustigé le membre du gouvernement. Le PPS en a remis une couche en alléguant que cette région n’a connu aucun développement sous les deux anciens ministres. « Nous avons entendu dire que Roshi Bhadain ne recevait pas ses mandants.

L’électorat n’est pas dupe. Avec le départ de Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain, nous avons eu une bouffée d’air frais avec une équipe soudée. » Bobby Hurreeram a indiqué que c’est à la prérogative du Premier ministre de décider d’aligner un candidat ou pas à cette élection partielle. Il a aussi défendu le Metro Express.

Affaires

Adrien Duval a, lui, souligné la décision du PMSD de quitter le gouvernement. « Le PMSD a pris ses responsabilités face à un gouvernement qui voulait profiter de sa majorité de
trois-quarts pour modifier la Constitution. Le gouvernement voulait contrôler le Directeur des poursuites publiques », explique le député bleu. Il a aussi critiqué Roshi Bhadain qui, selon ses dires, aurait été au cœur des affaires du gouvernement, notamment l’affaire BAI et celle de Dufry / Frydu.

Akilesh Deerpalsing, de son côté, a mis l’accent sur la démission de son leader Roshi Bhadain comme ministre et député. « Nous avons noté plusieurs affaires. Roshi Bhadain a été élu par le peuple et c’est la raison pour laquelle il a voulu rendre le ticket du MSM et donner le choix aux citadins de la circonscription de donner leur verdict. » Selon ce membre du Reform Party, ce scrutin servira de leçon aux transfuges et aux politiciens. Quid du Metro Express : « Le gouvernement veut déformer la ville de Quatre-Bornes. »