Landscope Mauritius : 2 000 arpents convoités à Highlands

By Eshan Dinally O commentaire
Landscope Mauritius

Le lancement de Highlands City par Landscope Mauritius attise les convoitises pour 2 000 arpents de terrains sous son contrôle.

Certains opérateurs du secteur privé ont vite affiché leur intérêt. Mais plus d’un souhaite que dans un premier temps, Landscope Mauritius vienne avec un plan de développement global pour « éviter confusion et désordre ». Ensuite, ils souhaitent que Landscope Mauritius lance un exercice d’Expression of Interest pour que l’allocation des terres se fasse dans la transparence.

Ces 2 000 arpents proviennent des 3 000 arpents acquis en 2001 par le gouvernement MSM-MMM sous l’Illovo Deal. Dans un premier temps, ils étaient placés sous la responsabilité de la State Land Development Company, avant de passer sous Landscope Mauritius après la fusion.

Un millier d’arpents ont été déjà alloués pour des projets de développement, dont 341 arpents au projet de Bagatelle Dam, 178 arpents transférés à l’Employees’ Real State Investment Trust, 125 arpents convertis en morcellements résidentiels, 57 arpents pour des développements fonciers au Sugar Investment Trust, 40 arpents pour la Terre Rouge-Verdun Link Road et 25 arpents pour aménager l’académie de police. Tout laisse croire que le parlement et certains ministères seront relogés à Highlands.

Les 2 000 arpents de terrains d’Illovo restants ont été évoqués pour des projets d’envergure depuis des lustres. En 2004, alors que Pravind Jugnauth était ministre des Finances, un premier schéma directeur avait été préparé par le bureau d’études Halcrow. Dans le budget 2005-2006, Pravind Jugnauth avait annoncé l’ambition du gouvernement de créer une nouvelle ville pour décongestionner Port-Louis.

Dans le budget 2007-2008, Rama Sithanen, alors ministre des Finances, avait annoncé  une World Class City à Highlands au coût de Rs 100 milliards avec un inland waterfront, des projets résidentiels de classe mondiale, des hôtels ou des espaces pour des activités récréatives. Dans le budget 2011, Pravind Jugnauth avait parlé de nouveau d’une Highlands City.

En 2014, le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo avait évoqué un projet de Smart City. La compagnie Luxconsult avait déjà élaboré un schéma directeur pour le développement de ces terres.