À l’aéroport de Plaisance : mesure de sécurité dans la zone d’embarquement

Par Najette Toorab O commentaire
Il faut désormais un laissez-passer pour accéder à la zone d’embarquement.

Nawaz est un chauffeur qui travaille pour le compte d’un tour-opérateur. Il a frappé à la porte d’Xplik ou K pour chercher une solution à son problème. Il explique que les employés de l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam lui interdisent de récupérer ses passagers sur la zone d’embarquement à l’arrivée.

«On m’a signifié que je devais garer mon véhicule sur l’aire de stationnement prévue à cet effet, comme tout membre du public, car je ne possède pas le laissez-passer comme les autres chauffeurs qui font ces transferts. » En fait, les frais pour ce précieux document sont de Rs 1  800 mensuellement. Des frais que Nawaz dit ne pouvoir encourir. «  Je me rends au maximum, deux fois par semaine à l’aéroport pour une durée de moins d’une heure. Ce qui me coûte Rs 400 de frais de parking pour le mois. Et c’est la somme que la compagnie qui m’emploie accepte de me rembourser», souligne-t-il.

Sollicité pour un commentaire, le Car Park Officer de Airport Terminal Operations Limited (ATOL) a accepté de nous éclairer à ce sujet. « Une telle mesure a été prise pour renforcer la sécurité du public. Autrefois, des personnes stationnaient sans gêne, laissant leurs véhicules parfois plus de 24 heures sur le parking, sans que nous ne connaissions leur identité. Cela causait un stress supplémentaire aux employés chargés de la sécurité et contraints d’être sur leurs gardes 24/7.»

Dorénavant, les autorités concernées ont décidé que « seuls les opérateurs qui louent une place dans la zone d’embarquement, connue comme la zone La Crevette ont le droit de récupérer leurs clients devant la zone d’arrivée ou vice versa ». Si la compagnie de Nawaz souhaite occuper une place sur la zone, elle se doit de payer un montant mensuel Rs 2 500 pour le stationnement et Rs  1 800 pour le péage.