La roupie à son niveau le plus élevé face au dollar en 2017

Par Kamlesh Bhuckory O commentaire
Roupie

Le billet vert a pris la pente, le jeudi 16 mars, après que la Réserve fédérale des États-Unis a maintenu son calendrier ayant trait à sa politique monétaire. En contrepartie, l’euro et d’autres devises majeures se sont raffermis sur le marché mondial.

« Le dollar américain a chuté à son niveau le plus bas vis-à-vis de la roupie depuis le début de l’année, après la tant attendue réunion de la Réserve fédérale des États-Unis, qui a poussé le billet vert vers le bas et a enclenché des gains massifs pour toutes les autres devises face à la monnaie locale », explique le groupe financier MCB dans son bulletin quotidien sur le taux de change.

Pour acheter 100 dollars au comptoir d’une banque commerciale dans la journée de  jeudi, il a fallu débourser Rs 3 642 contre Rs 3 650 la veille, selon les données de la Banque de Maurice. Et pour obtenir 100 euros, le montant à payer a été de Rs 3 890 alors que le mercredi 15 mars, c’était de Rs 3 860. Maurice est doublement concerné par tout changement de direction dans les devises les plus utilisées. D’une part, le pays est importateur net de produits pétroliers et alimentaires, avec des paiements effectués principalement en dollars. D’autre part, les exportations nous rapportent davantage d’euros et de livres sterling. Idem pour l’industrie du tourisme.

Ces mouvements ne sont pas inattendus dans la mesure où les marchés avaient déjà anticipé la décision de la Réserve fédérale de relever son taux d’intérêt, ce qui était fait par 0,25 %. Les acteurs du marché des devises s’attendaient à des indications précises sur les changements futurs dans ledit taux. Mais la Réserve fédérale n’a pas changé ses prévisions. En 2017, tout comme en 2018, il n’y aurait que trois hausses des taux.

Qui plus est, les analystes – tels que rapportés par la presse internationale – estiment que la banque centrale américaine a pris un ton rassurant. Ses prévisions de croissance pour la première puissance économique mondiale sont moins optimistes que celles du gouvernement central, signe que les taux ne connaîtraient aucune hausse précipitée dans les mois à venir.

En sus de l’euro, la livre sterling s’est également raffermie, passant à Rs 4 453 pour acheter 100 livres contre Rs 4 425 la veille. Selon le bulletin du groupe MCB, l’augmentation de la monnaie britannique s’explique aussi par des indicateurs positifs publiés mercredi. Le taux de chômage est passé à 4,7 % pour les trois mois se terminant au 31 janvier, le niveau le plus bas depuis 2005.