Jessyca Joyekurrun : «Les jeunes ne doivent pas bouder le secteur des PME»

Par Chrisitina Vilbrin O commentaire
Jessyca Joyekurrun

Tout jeune qui ne décroche pas un emploi après un entretien d’embauche doit se faire un devoir de connaître les raisons pour lesquelles il n’a pas été recruté, estime Jessyca Joyekurrun, Managing Director d’Expand Human Resources. Entretien.

Chercher un travail est devenu un emploi en lui-même...

L’année 2017 tire à sa fin. Comment le marché de l’emploi a-t-il évolué cette année ?
Le marché a connu un pic aux mois de février et juin respectivement. C’est dans le secteur des Tics que l’on enregistre le plus de création d’emplois cette année. Cette situation devrait perdurer en 2018.

La situation des diplômés au chômage s’est -elle améliorée ?
Pas vraiment ! Il y a toujours pas mal de jeunes diplômés cherchant à démarrer leur carrière. Cependant, il y a eu des efforts de la part du gouvernement en termes de formation et de réorientation des jeunes vers des secteurs qui sont appelés à croître dans les années à venir. La mise sur pied du National Skills Development Programme va dans ce sens. 

14 % des étudiants du HSC et 9,4 % de ceux  des universités, interrogés dans le cadre d’un sondage effectué récemment par la compagnie VERDE, craignent de devoir attendre deux à trois ans avant d’obtenir un emploi. Que vous inspirent ces données ?
Aujourd’hui, chercher un travail est devenu un emploi en lui-même. S’ils ne sont pas embauchés, les jeunes doivent s’acharner à savoir pour quelles raisons. Ils doivent toujours chercher un « feedback » auprès de l’entreprise elle-même ou auprès des cabinets de recrutement. Ils doivent aussi chercher des conseils sur la rédaction d’un bon CV, comment se comporter au cours de l’entretien et quels sont les arguments pertinents à mettre en avant pour garder toutes les chances de décrocher un job.

Il faudrait aussi qu’ils rencontrent les personnes qui travaillent dans les secteurs où ils souhaitent faire carrière. Leurs conseils pourraient être utiles. 

Selon vous, les jeunes doivent-ils chercher à acquérir de l’expérience plutôt que de vouloir obtenir « l’emploi idéal » du premier coup...
En effet ! Bien souvent, les jeunes diplômés ne réalisent pas que le recrutement n’est pas une science exacte. Et l’embauche des jeunes sans expérience est un véritable casse-tête. Pour obtenir un emploi, les jeunes doivent, en premier lieu, revoir à la baisse leurs attentes salariales, qui sont parfois très élevées. Certains veulent démarrer avec un salaire de base de Rs 25 000 alors qu’ils n’ont aucune expérience.

Les jeunes doivent également ne pas se tourner uniquement vers de grosses entreprises pour débuter dans le monde du travail. Il ne faut pas tourner le dos au secteur des Petites et moyennes entreprises. Certes, si la stabilité du travail n’est pas toujours acquise, un emploi dans une PME permet de gagner en expérience et de devenir un ‘all rounder’.

Ce qui est un atout considérable pour avancer dans le monde de l’emploi. Je conseille donc aux jeunes de démarrer avec un salaire raisonnable et de faire leurs preuves durant les premières années, notamment en montrant leur professionnalisme, leur envie d’apprendre ou encore leur assiduité à progresser dans ce domaine. En dernier recours, les jeunes peuvent opter pour un changement de carrière. Quoi qu’il en soit, la balle est dans leur camp.