Investissement : Fundsmith s’installe à Maurice avec Rs 45 milliards d’actifs

By DEFIMEDIA.INFO . O commentaire //
Terry Smith

La juridiction mauricienne a attiré un administrateur de fonds de calibre, Fundsmith. Depuis le 1er janvier dernier, la firme a changé de domiciliation : elle a quitté la Grande-Bretagne pour s’installer à Maurice. Un certain nombre d’incitations fiscales offertes aux étrangers pour les affaires et des investissements a sans doute motivé la décision de Terry Smith, fondateur de Fundsmith.

« Nous voulons accroître notre portefeuille de produits et autres opérations pour les fonds de Fundsmith à Maurice. Ces fonds englobent des actifs internationaux dont ceux de marchés émergents et frontaliers Nous avons USD 4 milliards d’actifs sous gestion et des clients-investisseurs d’Europe, des États-Unis, d’Afrique et d’Asie-Pacifique », précise Terry Smith.

Le gestionnaire n’est pas nouveau dans le secteur du Global Business à Maurice. Il compte déjà des entités de gestion et de conseils. En 2010, Fundsmith a sous administration quelque 9 milliards de livres sterling  (environ Rs 45 milliards). Pour se relancer davantage sur le territoire mauricien, 30 millions de livres sterling (soit Rs 1,4 milliard) ont été récemment investies dans Fundsmith Investment Services Limited.

Selon la presse britannique, cette démarche de Terry Smith soulève des doutes, car le principal intéressé s’était publiquement prononcé pour le Brexit. Néanmoins, elle souligne qu’il n’y a aucune raison de soupçonner une motivation politique dans le choix de bouger à Maurice, pays auquel il est associé depuis longtemps.

La firme de Terry Smith a été lancée après celui du fonds fiduciaire, FundSmith Emerging Equites, afin de profiter du décalage horaire favorable. Il peut ainsi négocier sur les marchés asiatiques, l’un des attraits de son installation à Maurice.

« Maurice est idéalement placée comme centre financier, en raison d’une combinaison de facteurs. En matière de fuseau horaire, le pays est bien situé pour effectuer des transactions avec les marchés asiatiques. Il est suffisamment en avance sur Londres et l’Europe pour nous offrir cet avantage sur ces marchés et effectuer des recherches avant qu’ils n’ouvrent. D’ailleurs, nous ne sommes pas éloignés des marchés américains », confie Terry Smith.