[Vidéo] Incendie de Shoprite : adieux déchirants à Dineshwar Domah lundi

Par Ellvina Nallan, Fabrice Jaulim O commentaire
Dineshwar Domah

Ils étaient nombreux à rendre un dernier hommage à Dineshwar Domah, mort carbonisé dans l’incendie qui a ravagé l’entrepôt de Shoprite à Trianon. Plusieurs personnalités, dont la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim et l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, avaient fait le déplacement.

L’émotion était à son comble au domicile de Dineshwar Domah, à Palma, Quatre-Bornes. Les deux sœurs de Dineshwar sont accablées, notamment Sanjana, la benjamine. Sandhya, l’aînée, est entre révolte et tristesse. « Mo frer finn kit lakaz sin e sof e zordi se so kadav ki pe kit lakaz. Sanjana est inconsolable et on essaie de la consoler. Elle ne veut plus entendre parler de Shoprite et ne veut plus mettre les pieds en ces lieux qui lui rappelle la mort tragique de Sandesh », pleure Sandhya.

Plusieurs collègues du défunt, également présents, avaient du mal à retenir leurs larmes. « Il bossait très dur et il n’a jamais eu de reproche au boulot. Son travail était impeccable et nous sommes traumatisés par ce drame. Il va beaucoup nous manquer. Les images de cet incendie me hantent », dit un de ses collègues.

Sa tante Bindu ne cache pas son amertume. « Sandesh est parti trop tôt. Pour moi, il y a eu de la négligence et nous comptons aller de l’avant avec cette affaire. Mo leker fermal kan mo trouv Sandesh lor kanape », se lamente-t-elle.

Cheyna, une autre tante, nous parle des derniers moments passés en sa compagnie. « Le jour de son anniversaire, on a passé de bons moments ensemble et Sandesh était joyeux. C’est difficile de penser qu’il n’est plus de ce monde », dit-elle, les larmes aux yeux.

Rajiv, le voisin du défunt, est sous le choc. « Nous avons grandi ensemble et nous avions toujours été en bons termes. Même quand Sandesh avait un problème, il restait stoïque. Il était courageux. Il aimait participer aux activités sociales de la localité. Quand j’ai appris qu’il est porté manquant depuis l’éclatement de cet incendie, j’avais perdu le sommeil. Et maintenant, j’ai perdu un ami pour toujours », confie Rajiv.

Les versions ne corroborent pas

Plusieurs employés ont été interrogés dans le cadre de l’enquête policière initiée à la suite du sinistre. Les versions des faits de ces différents témoins ne semblent pas corroborer. Alors que certains affirment avoir vu un collègue en compagnie de Sandesh au début de l’incendie, l’employé en question nie. Les enquêteurs comptent vérifier les versions des autres employés pour tenter de comprendre ce qui s’est passé. De plus, les enquêteurs attendent les rapports du Forensic Science Laboratory (FSL) pour décider la marche à suivre.

L’enquête policière se poursuit sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Dip et le surintendant Monvoisin.

La réouverture de Shoprite après le nettoyage du site

Le centre commercial de Trianon est prêt à rouvrir ses portes. Sauf qu’il faudra attendre le feu vert de la direction de Shoprite, selon Danil Ismaël, propriétaire du centre commercial. Celui-ci ajoute que les locataires devront attendre qu’on ait fini d’enlever les débris de même que les produits périmés ou calcinés de l’entrepôt.

Une fois l’opération terminée et la zone déclarée sûre, le centre pourra reprendre ses activités. Cependant, une source au Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS) explique que de l’eau a pénétré certains magasins se trouvant du côté nord du centre commercial. Toutefois, il n’y a pas eu de gros dégâts à déplorer. « Nous attendrons que la partie affectée du centre soit nettoyée pour pouvoir reprendre nos activités », a indiqué Danil Ismaël.