Impression 3D: le gouvernement vise les PME

By Ronnie Antoine O commentaire

L’introduction d’imprimantes 3D vise avant tout les Petites et moyennes entreprises (PME). C’est ce que révèle un membre de l’équipe qui a travaillé sur le discours budgétaire de Pravind Jugnauth. L’idée est de mettre à la disposition de toute entreprise, la technologie de l’impression 3D, qui permet de fabriquer des objets avec grande précision.

« On vise surtout le secteur manufacturier, avec les entreprises et les PMEs qui ne peuvent se permettre de se payer une imprimante 3D », explique notre source. Il s’agit de placer des imprimantes 3D (Pravind Jugnauth en avait mentionné deux, aux technopoles de Rivière-du-Rempart et Rose-Belle) à plusieurs endroits afin que les gens s’habituent à cette technologie encore mal connue à Maurice.

« En France, ils ont mis des imprimantes 3D dans toutes les villes », dit notre source. Mais le gouvernement ne va pas attendre que les deux technopoles soient prêtes avant de proposer l’utilisation d’imprimantes 3D aux entrepreneurs. « On peut déjà acheter les imprimantes et les rendre disponibles dans les bâtiments, comme la DBM ou la SLDC (State Land Development Company) ».

L’utilisation d’imprimantes 3D sera gratuite, mais les entrepreneurs devront fournir eux-mêmes la matière première. Ils peuvent dessiner l’objet à imprimer ou télécharger les plans. Les imprimantes 3D font fondre la matière première, que ce soit du plastic ou du métal, pour créer l’objet en travaillant sur plusieurs couches successives.

Sunil Bholah, ministre des PME et des Coopératives, avoue que la mesure annoncée par son collègue aux Finances l’a pris de court. « C’est inattendu, mais elle permettra d’améliorer drastiquement les choses au niveau du design ». Une amélioration du design des produits des PMEs contribuera, selon le ministre, à les rendre plus compétitifs. Quant à l’organisation de l’utilisation de ces imprimantes, Sunil Bholah estime que ce sera sans doute à la SMEDA de tout gérer.