Gamat dan vilaz : place à la chanson bhojpuri

Par Thierry Léon O commentaire
Gamat dan vilaz

La première édition  du concours de chants en bhojpuri, Gamat dan vilaz, s’est tenue  le vendredi 10 novembre au complexe Flacq Cœur de Ville. Organisé par Radio Plus, ce concours a vu la consécration de Girish Hirloll, un habitué des concours de chants.

Les Flacquois et les habitants des régions avoisinantes s’étaient déplacés en foule pour venir assister à la toute première édition du concours Gamat dan vilaz.

C’est le Swar Sangeet Orchestra qui a accompagné les six participants qui se sont affrontés en interprétant une chanson en bhojpuri de leur choix, devant un jury composé de Vishal Mungroo, Kunal Baboolall et Kishore Khimia, tous des professionnels de la musique bhojpuri.

Se succédant sur scène, chaque participant n’a pas laissé le public indifférent. Ce dernier les a encouragés par des applaudissements, à chacune de leur passage ou encore pendant leur interprétation.

Au bout de deux heures, les jurés se sont retirés pour délibérer. Après un intermède musical, les résultats sont là. C’est à Vishal Mungroo que revient cette lourde tâche d’annoncer les trois vainqueurs.

Et c’est sans grande surprise que le premier prix est allé à Girish Hirloll, alors que les 2e et 3e prix reviennent respectivement à Baden Ramsamy et à Ravi Naiko.

Âgé de 30 ans, Girish Hirloll est un habitant de Trou-d’Eau- Douce. Malvoyant, il est un habitué des concours de chants et, pour cause, il a participé à plusieurs concours nationaux et en a même remporté certains. Ce dernier ne cache pas sa satisfaction : « Il faut dire que j’ai un vaste répertoire. Quand j’ai entendu parler de ce concours, je me suis dit : pourquoi ne pas tenter ma chance ? J’ai bien fait, parce que mon interprétation a pu séduire le jury. »

Baden Ramsamy a fait le déplacement de Pailles. Ayant deux albums à son actif, il a surtout séduit par son dynamisme sur scène : « Je chante de tout, mais je dois avouer que j’ai un penchant pour le séga, c’est d’ailleurs pour cette raison que je ne peux évoluer sur une scène ‘san pik ene ti sega’. »

Ravi Naiko est aussi un vieux routier de la musique. Comptant 30 ans de carrière, il  s’est inscrit au concours pratiquement à la dernière minute : « Franchement, le but n’était pas de recevoir un prix quelconque. C’est plus pour mettre de l’ambiance à ce concours. N’empêche que je suis très content d’avoir remporté la 3e place. Cela me fait plaisir. »

Pour rappel, les trois gagnants, comme les autres participants, sont repartis avec plusieurs bons d’achat.

Radio Plus : au cœur du divertissement

Les animateurs de Radio Plus ont également mis le feu à l’assistance.

Pour Venen Coolen, chef d’antenne à Radio Plus, ce concours est avant tout un divertissement pour les régions rurales : « C’est malheureusement un fait, les régions rurales non pas ou très peu de loisirs. Étant donné que nous sommes une radio de proximité, il est de notre devoir de rectifier le tir. C’est pour cela que nous avons mis ce concours en place qui a, avant tout, comme objectif de railler nos auditeurs à leur radio préférée. »

Ainsi, pendant les trois prochaines semaines, l’équipe de Radio Plus sera chaque vendredi dans une localité pour le concours Gamat dan vilaz. Rappelons que le public peut assister gratuitement aux représentations.