Fusion des organismes parapublics – Priorité à la gestion des terres de l’état

Par Didier Hortense O commentaire

Le gouvernement veut aller vite avec la fusion entre BPML, la SPDC et la SLDC. Il s’agit d’une des fusions annoncées dans le Budget dans le but d’accroître l’efficacité des institutions concernées.

Le gouvernement ne « veut pas perdre de temps » avec le projet de fusion des organismes parapublics, plus particulièrement de ceux ayant trait à la gestion des terres de l’État. Le ministre des Finances Pravind Jugnauth a annoncé dans son Budget la fusion de plusieurs organismes parapublics dans le cadre d’une réforme du secteur public afin d’en accroître l’efficacité.

Le ministère des Finances met les bouchées doubles pour concrétiser la fusion entre Business Parks of Mauritius Ltd (BPML), la State Land Development Co. Ltd (SLDC) et la State Property Development Corporation (SPDC). Trois autres organismes se trouveront aussi dans cette nouvelle institution : Belle Mare Tourist Village Ltd, Le Val Development Ltd et Les Pailles Conference Centre Ltd.

« Nous irons très vite. Nous avons déjà rencontré les responsables de ces institutions et avons déjà préparé un rapport pour la mise en application de cette fusion », souligne-t-on au niveau du ministère des Finances. « Il y aura une synergie, dans la mesure où toutes ces institutions s’occupent des terres de l’État, mais bien sûr avec des spécificités propres à elles », poursuit notre interlocuteur.

D’autres fusions sont à prévoir. D’abord, pour les institutions s’occupant des Petites et moyennes entreprises, en l’occurrence la Small and Medium Entreprises Development Authority (Smeda), Enterprise Mauritius et le National Women Entrepreneur Council. Le Central Informatics Bureau, la Central Information Systems Division et l’IT Security Unit fusionneront aussi. Idem pour l’Information Communication Technology Authority (Icta) et l’Independent Broadcasting Authority (IBA) ; pour la National Art Gallery et le Mauritius Museums Council ; et pour la Mauritius Housing Coorporation (MHC) et la National Housing Development Corporation (NHDC).

Scepticisme

Au niveau des syndicats, l’on accueille ces fusions avec un certain scepticisme. « Dans le fond, c’est une bonne chose. Mais cela risque de rester des effets d’annonce. Cela a pris 15 ans pour créer la MCIA (NdlR : la fusion de plusieurs institutions qui s’occupent du secteur sucre). Il était question de fusionner la CWA, la WMA et l’Irrigation Authority. Aujourd’hui, on n’en entend plus parler », explique Deepak Benydin, président de la Federation of Parastatal Bodies and Other Unions. Selon le syndicaliste, il faudra savoir si ces fusions sont susceptibles de déboucher sur des pertes d’emplois. Deepak Benydin souhaite la création d’un High Powered Committee pour se pencher sur toute la question.