Franc & Son Co Ltd : une entreprise familiale qui grandit en se diversifiant

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Ci-dessus, Marie-Catherine Malepa. Ci-contre, les différents produits de l’entreprise.

Une petite entreprise qui diversifie ses activités, ça n’arrive pas tous les jours. Marie-Catherine Malepa, une jeune femme passionnée par les affaires, prouve qu’il suffit parfois d’un peu de subtilité pour franchir le cap.

Déjà employée ailleurs, Marie-Catherine Malepa a cependant pris les rênes de la société familiale Franc & Son Co Ltd, située à Stanley, Rose-Hill, depuis trois ans. Le cœur de métier de la compagnie est le cuir, principalement les accessoires. Mais depuis l’arrivée de la nouvelle directrice, une importante diversification est en cours dans plusieurs domaines.

Bien qu’elle soit relativement nouvelle à son poste, Marie-Catherine Malepa a toujours connu l’odeur et le façonnage particulier du cuir. Car, depuis 40 ans, son père est spécialiste de la fabrication d’objets artisanaux avec ce matériau. Toute la famille y est engagée, la mère et le frère également.

« En arrivant, j’ai voulu être l’initiatrice des projets et en quelque sorte, être l’ambassadrice de mon père pour promouvoir son travail. Mon grand-père aussi travaillait le cuir. La famille compte ainsi des décennies d’expérience dans le travail du cuir », confie-t-elle.

Selon Marie-Catherine Malepa, on se procure le cuir brut sur le marché local et à l’étranger. On procède alors à la découpe et au montage. La société Franc & Son Co Ltd a toujours été spécialisée dans la fabrication de ceintures pour hommes et femmes. Cependant depuis presqu’un an, elle a apporté davantage de valeur ajoutée à cette matière noble.

« J’ai ainsi lancé depuis septembre de l’année dernière une nouvelle filière pour des produits en cuir : des bijoux de fantaisie qui sont embellis avec le cuir. Tout est fait à la main. Il fallait apporter de l’innovation car il faut composer avec le marché. J’ai ajouté un peu de féminité aux produits. Je voulais toucher tous les âges. Sur ces produits, nous travaillons à l’instinct pour fabriquer des pièces uniques et de qualité », précise-t-elle.

Petite subtilité qui montre bien que la femme est dans l’ère du temps : les bijoux sont fabriqués à partir des restes de cuir après la découpe pour d’autres produits. Ce qui, d’une part, permet à Marie-Catherine Malepa de faire une bonne économie sur la matière première et, d’autre part, de faire une bonne action pour l’environnement. « Désormais tout est recyclé chez nous », note-t-elle fièrement.


Un réseau gagnant

Outre cette première ouverture sur de nouveaux marchés, la jeune femme accompagne sa mère qui confectionne des fruits cristallisés de manière artisanale. Selon Marie-Catherine Malepa, les fruits cristallisés sont traités artisanalement à partir d’une vieille recette propre à la famille. Au départ, les gourmandises étaient placées dans les boutiques, les foires. Désormais, la filiale fruits cristallisés a sa place dans des grandes surfaces. Étant sous-traitant pour un grand groupe en tant que contracteur peintre et à travers son réseautage au sein de ce dernier, elle a pu convaincre sans peine que les pots de fruits devaient se retrouver sur les rayons de la filiale supermarché du conglomérat.

« Quand ils ont constaté la qualité du produit, nous avons eu notre place. Désormais, nous sommes en mesure de faire des percées à l’étranger. Des Mauriciens ainsi que des étrangers souhaitent les envoyer à leurs proches », explique-t-elle.


 

La passion des couleurs

Elle diversifie ses activités comme contracteur peintre. Forte d’une bonne expérience en la matière, elle propose désormais ses conseils en décoration. Elle réalise aussi des canevas peints pendant ses moments libres. « Je conseille en image pour maison. Nous proposons aussi des meubles mais comme j’ai toujours aimé peindre et que je fais des tableaux, je les propose aux intéressés », fait ressortir
Marie-Catherine Malepa.


Manque de moyens pour les entrepreneurs

Malgré les beaux discours, les jeunes entrepreneurs sont handicapés par le manque de financement. « Je ne peux pas me permettre d’embaucher. Il faut que l’entreprise soit encore plus solide pour créer de l’emploi. Je ne peux pas jouer avec l’avenir des gens. J’ai beaucoup de projets en tête. Les banques ne suivent pas et beaucoup de PME sont bloquées par manque de crédit. Et pourtant, elles veulent avancer », ajoute Marie-Catherine Malepa.

Les prix

Ceintures : à partir de Rs 400 pour les classiques

Bijoux gainés de cuir : à partir de Rs 75

Fruits cristallisés : à partir de Rs 50

Tableaux : à partir de Rs 2 000 pour des formats A4

Décoration : sur commande