À Flacq : des trafiquants de drogue cibleraient un travailleur social

By Reshad Toorab O commentaire
Shabeer Hassen.

Ancien toxicomane devenu travailleur social, Shabeer Hassen, 40 ans et habitant Centre-de-Flacq, a dû faire une déposition au poste de police de sa localité. Il a eu vent que sa tête a été mise à prix par des trafiquants de drogue.

Il témoigne à visage découvert car il veut attirer l’attention des autorités avant que quelque chose de grave ne se produise. Ce commerçant, père de quatre enfants de 6 à 17 ans, est le fondateur de l’association Naughty by Nice, qui vient en aide aux jeunes pris au piège par le fléau de la drogue. Son objectif : mener des campagnes de sensibilisation dans les quartiers les plus touchés par la drogue : Cité Argy, Quatre-Cocos, Bon-Accueil, entre autres. « Nous ne sommes pas encore officiellement enregistrés, mais nous sommes déjà actifs pour que les jeunes restent éloignés de la drogue synthétique et autres poisons. »

Le commerçant précise que l’association est principalement composée d’anciens toxicomanes.« Nous savons de quoi nous parlons. Nous sommes témoins de la souffrance des proches des toxicomanes et nous voyons des jeunes mourir autour de nous. C’est pourquoi nous voulons nous battre pour éviter que les jeunes soient prisonniers de cet enfer. »

Quelque 200 personnes consomment régulièrement de la drogue dans la région de Flacq, selon lui. « Une centaine de ces personnes sont des jeunes, âgés de 15 à 25 ans. Ils consomment principalement de la drogue synthétique. Les autres sont âgés de 25 à 40 ans et ont déjà consommé de la drogue dure. » La région la plus touchée par ce fléau est Cité Argy, selon le constat de l’association. « Beaucoup de jeunes ont régulièrement des démêlés avec la police car pour acheter de la drogue, ils volent ou agressent les gens. Ils ont été abandonnés et ont besoin d’encadrement. »

Mais tout ce beau travail que voudrait accomplir cette association ne plaît guère à tout le monde. Ainsi, plusieurs personnes sont venues avertir Shameem d’être sur ses gardes car il serait devenu la cible de quelques trafiquants de drogue. « Malgré ses rumeurs, je continuerai mon combat contre la drogue. S’il m’arrive quelque chose, j’espère que quelqu’un prendra la relève. » Il souhaite également attirer l’attention des autorités sur le fléau qui frappe cette région et espère qu’il sera soutenu dans ce combat.