Finances : la dette publique augmente de Rs 1,4 milliard en trois mois

Par Kamlesh Bhuckory O commentaire
Port Louis

À la fin du mois de juin 2017, la dette publique par tête d’habitant était de quelque Rs 229 600. Son poids relatif au Produit intérieur brut du pays a chuté.

Entre fin mars et le 30 juin, la dette publique a augmenté d’environ Rs 1,39 milliard, affirme le ministère des Finances dans sa dernière mise à jour de la dette publique. Le montant provisoire est donc passé à Rs 290,1 milliards. C’est la somme des prêts sur le marché local, auprès des organismes internationaux et ceux contractés par les institutions publiques.

Par rapport au Produit intérieur brut, la part de la dette est en régression, selon les données provisoires. Elle est passée de 65,7 % à la fin du premier trimestre à 64,9 % à fin juin. Ce ratio est néanmoins inférieur à celui communiqué par le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, lors de la présentation du Budget 2017- 2018. Il avait fait mention d’un ratio de 66,1 %.

Le ministère des Finances s’est désormais aligné sur une formule de calcul presque similaire à celle utilisée par le Fonds monétaire international, avec pour objectif d’améliorer la transparence, grâce à des amendements à la Public Debt Management Act.

Bond de la dette

Pour l’année financière 2016/2017, la dette publique a connu un bond de 5,7 % par rapport à la fin de la précédente période. Fin juin 2016, le montant a été d’environ Rs 274,4 milliards. Dans son discours budgétaire, Pravind Jugnauth a mis l’accent sur la réduction de la part de la dette brute dans les années à venir. L’objectif est de la ramener à 63 % du Produit intérieur brut à fin juin 2018 et de poursuivre dans cette direction pour passer sous la barre de 60 %. Ce faisant, la dette publique serait dans une moyenne plus favorable aux yeux des organisations internationales, dont le FMI.

Selon les données de la Trésorerie publique - dans un document intitulé Budgetary Central Government Debt and Public Sector Debt - la dette contractée auprès des institutions financières internationales est en baisse de 10,6 % pour se situer à Rs 58,9 milliards. Ce montant représente 13,2 % de la dette publique.

Un aspect important de l’endettement du gouvernement est la source de ces fonds. Ces chiffres démontrent que la Trésorerie publique lève des fonds sur le marché local, en majeur partie. Au terme de l’année fiscale 2016/2017, le cumul de cette dette – à travers l’émission de bons à court, moyen et long termes – a été de Rs 204,8 milliards.

L’État est également intervenu à coups de milliards afin d’éponger l’excès de liquidités dans le circuit monétaire. Entre fin mars 2016 et fin juin 2017, les instruments financiers utilisés ont augmenté de Rs 4,2 milliards.