Fièvre aphteuse : 7000 moutons, cabris et boucs disponibles pour l’Eid ul-Adha

Par Ashwin Kanhye, Rizwaan Khodabux O commentaire
Fièvre aphteuse

Alors que quelque 1 500 bœufs ont déjà été réservés pour le qurbani et que la pénurie fait rage, le ministère de l’Agro-industrie a effectué un relevé du nombre de moutons, de cabris et de boucs disponibles pour la fête de l’Eid ul-Adha. Ils en ont répertorié 7 000 têtes qui ont plus d’une année et qui sont donc prêts pour l’abattage.

Comme le confirme une source proche du dossier : « Ces 7 000 bêtes ont plus d’une année et pourront être sacrifiées. Ceux qui ne pourront pas faire le qurbani devront opter pour l’abattage à l’étranger. » 

Entre-temps, la campagne de vaccination se poursuit. Jusqu’ici, pas moins de 7 531 bêtes ont été vaccinées à travers le pays. D’ailleurs, les 300 000 vaccins commandés par l’Union européenne arriveront à Maurice ce samedi. La Commission européenne soutient le programme d’éradication de cette maladie virale hautement contagieuse qui affecte les animaux à onglons parce qu’elle constitue une menace pour les territoires voisins, dont La Réunion. 

À la ferme de Socovia, le nombre d’animaux qui sont morts s’élève à 98. Celui des bœufs examinés se chiffre à 1 759 et le nombre de vaccinés est de 545. Par ailleurs, selon notre source, « au sein de la Mauritius Meat Authority, il n’y a pas d’abattage d’animaux en ce moment. Et ce n’est pas de sitôt que la situation retournera à la normale ».


Ultimatum pour une table ronde

Front Commun des Musulmans

Salim Muthy, porte-parole du Front Commun des Musulmans, a lancé un ultimatum aux autorités pour décanter la situation entourant les célébrations de la fête Eid ul-Adha. Il leur donne jusqu’à 9 heures, ce vendredi 9 septembre, pour qu’une table ronde soit tenue avec les ministres Seeruttun, Soodhun et Gungah, le vétérinaire du ministère de l’Agro-industrie, le Dr Meenowa, un vétérinaire du privé et un représentant de la ferme Socovia.  « Passé ce délai, le Front Commun des Musulmans se réunira au Khadafi Square, Plaine-Verte, à 14 h 30, pour une procession religieuse. Nous y resterons aussi longtemps que les autorités n’agréeront pas à notre demande », a affirmé Salim Muthy, qui intervenait lors d’une conférence de presse
au Rabita Hall, jeudi matin.

Les bouchers réclament une compensation

La Mauritius Butchers’ Association (MBA), dont les membres sont en chômage technique depuis trois semaines, monte au créneau. Elle réclame une compensation de Rs 20 000 à Rs 50 000 par boucher.  Ce montant correspond à la perte encourue par chaque boucher en ce moment. C’est ce qu’a indiqué Akram Ibne El Mauthoor, président de la MBA, lors d’un point presse à l’hôtel St-Georges, dans l’après-midi du jeudi 8 septembre. « Nous sommes au chômage. Si le gouvernement vient avec une solution, nous ne réclamerons pas de compensation », a-t-il souligné. Ce qu’il déplore c’est le fait qu’ils soient laissés pour compte alors que les éleveurs et les importateurs auront, eux, droit à une compensation. L’association souhaite ainsi rencontrer le ministre de l’Agro-industrie et celui du Commerce.