Fabrice Narainsamy : dessine-moi une robe

Par Caroline Duval O commentaire
Fabrice Narainsamy

Intemporel : une marque aux grandes promesses qui risque de marquer les esprits. Sa passion pour le stylisme est ancrée en lui. Fabrice Narainsamy, jeune styliste de 23 ans, respire le talent et la créativité. Entre sa carrière professionnelle et ses études, il se dévoile et nous parle de ses créations.

Il déborde d'énergie et croque la vie à pleines dents. Fabrice Narainsamy a de la suite dans les idées. Il a su tracer sa route vers son rêve dans l'univers, certes, impitoyable de la mode.

Animé par la flamme de la création, après ses études secondaires, il s'envole pour Paris, afin de faire une année préparatoire à l'école de design et de création, aussi connue sous le nom de « Créapole ». « J'ai eu l'occasion de me professionnaliser dans le domaine et mieux orienter mes projets », dit-il. Des cours d'infographie à l'histoire de l'art, en passant par des cours de nues, Fabrice puise sa force de ses expériences.

Cette passion pour la mode a toujours suivi le jeune homme depuis son plus jeune âge. « Je suivais tous les défilés de mode à la télévision. Cet univers de strass et de paillettes me plaisait et me fascinait. La haute couture, les tenues sophistiquées me faisaient tellement rêver », dit-il. La mode est omniprésente dans sa vie et, selon lui, aussi dans la vie de tout individu. « Je le dis souvent, la mode est une thérapie. Cette flamme a toujours brûlé en moi. Quelque chose me disait au fond de moi que la mode était ma voie. Du coup, j'ai décidé de prendre les choses en main ».

Guidé par ses convictions, le jeune styliste décide, il y a quelques semaines, de lancer sa première collection de robes. Ses inspirations ? Fabrice les puise de tout ce qui l'entoure. De l'Internet, des magazines, de la nature, de l'environnement et de l’architecture, entre autres. « Mais, ma plus grande inspiration reste quand même la maison de haute couture « Balmain », dirigée à présent par le jeune et talentueux Olivier Rousteing. Lui aussi, comme moi, a commencé très tôt dans le monde de la mode. Il est aujourd'hui un styliste de renom et a été récemment nommé directeur artistique de « Balmain ». À mon avis, c'est le parcours idéal », dit-il.

Je crée des tenues uniques qui sortent de l’ordinaire et  qui pourront même être portées par nos petits-enfants demain»

Intemporel prend vit au fil de ses idées et de ses croquis. Ce qui n’était que de simples idées se sont très vite concrétisées. « La marque Intemporel est née, il y a quelques mois déjà. J'ai été motivé par un ami qui a vu en moi du potentiel. Il m'a encouragé à aller de l'avant ». Le nom choisi rejoint le concept et l'esprit de la marque. Intemporel, qui ne se démodera jamais ! « Je crée des tenues uniques qui sortent de l'ordinaire et qui pourront même être portées par nos petits-enfants demain ». Son identité, Fabrice l'a trouvée à travers ses créations de tenues à la fois chic, classe et sophistiquées.

« J'ai pris trois mois environ pour tout mettre sur papier et réaliser mes croquis. Généralement, je dessine beaucoup et je fais une sélection après. Tout dépend aussi des matières que j'utilise et le temps de la réalisation ». En termes de matière, le jeune styliste mise sur le satin, pour sa texture et sa touche sophistiquée, le coton, préféré de tous, et pour les défilés, il privilégie davantage le velours, une matière étincelante.

Ce qui fait la particularité de sa marque ? Son authenticité, ses designs et ses formes uniques. « Chacune de mes créations demande un gros travail. Créer, innover et réajuster. J'essaie tant bien que mal de concilier la mode de l'époque à celle d'aujourd'hui. Je m'inspire beaucoup des tenues 'vintage' que je mets au goût du jour pour en faire quelque chose de tendance », souligne Fabrice.

Le styliste a créé une dizaine de tenues classe, chic et sophistiquées et en a dévoilé seulement cinq lors d'un photo-shoot réalisé par l'équipe de Story Makers et le make-up artiste Hans Telvave. « Je voulais donner un prélude et annoncer les couleurs d'Intemporel. Ce shooting était une façon parfaite de faire parler un peu de ma collection. La vidéo a, d'ailleurs, attiré l'attention, comme je l'espérais ».

Convaincu et déterminé, il travaille déjà sur sa prochaine collection en attendant d'ouvrir sa boutique et de projeter sa marque à l’international.

Crédit photos : Story Makers