Etienne Sinatambou : «Pour les trafiquants, Pravind Jugnauth est l’homme à abattre»

Par Patrick Hilbert O commentaire
Etienne Sinatambou

« Serrer la main de quelqu’un ou être sur une photo avec lui ne veut absolument rien dire », a avancé Etienne Sinatambou, porte-parole du gouvernement. « Si demain, j’ai de bonnes relations avec quelqu’un et qu’il m’invite, bien sûr que j’irai. Si ce quelqu’un fait quelque chose d’illégal, il me le cachera certainement et je ne le saurai pas. »

C’est le commentaire fait par Etienne Sinatambou par rapport à une photo prise dans les couloirs du Parlement après la présentation du Budget 2017-2018, où l’on peut voir Geanchand Dewdanee et Sibi Thomas en compagnie du Premier ministre Pravind Jugnauth. Ceux-ci avaient été arrêtés à la mi-mars dans le cadre de la saisie record de 135 kg d’héroïne dans l’enceinte portuaire. Le trafiquant Peroomal Veeren avait fait des allégations à l’encontre de Pravind Jugnauth, de Geanchand Dewdanee et de Sibi Thomas lors de son audition devant la commission d’enquête sur la drogue.

Lors de sa conférence de presse, samedi, au NFP Building, Port-Louis, Etienne Sinatambou, a indiqué qu’il ne fallait pas « faire d’extrapolation » à partir d’un simple cliché. « C’est trop facile. Cela ne veut absolument rien dire. » Et de préciser qu’il existe aussi une photo de famille de Shahebzada Azaree, également arrêté dans le sillage de cette affaire d’importation de drogue, en compagnie de Navin Ramgoolam et du député rouge Osman Mahomed. « Ce ne serait pas logique si je disais demain que Navin Ramgoolam était un baron de la drogue », a déclaré Etienne Sinatambou.

De son point de vue, il est tout à fait logique que le chef du gouvernement fasse l’objet d’allégations mensongères, car « il est dans le viseur » des trafiquants. « C’est sous le gouvernement de Pravind Jugnauth que leur réseau est démantelé. Le PM est l’homme à abattre et ils feront tout pour lui nuire. » Chiffres à l’appui, il a indiqué que c’est maintenant qu’il y a les plus grosses saisies de drogue.

De plus, « Peroomal Veeren est un traitre à la nation. Il a amassé une fortune de Rs 650 millions grâce au trafic de drogue. Les gens qui accordent du crédit à ses propos sont des gens qui se rangent du côté des trafiquants. »

Le porte-parole de l’alliance gouvernementale a également commenté le Metro Express. « Le projet va de l’avant. Pena arrete sa. » Il se réjouit que « certains dans l’opposition », à l’instar d’Alan Ganoo, président du Mouvement Patriotique, accueillent favorablement le projet. Etienne Sinatambou regrette cependant qu’il y a « encore des personnes qui tentent de ralentir et de saboter le projet ».

Le gouvernement a déjà compensé une partie des familles qui doivent évacuer leurs logements ou les démolir partiellement. Les autres contestent en justice la somme proposée.

« Nous avons même offert à certains de les dédommager et de leur payer un loyer pendant un an, en attendant qu’ils construisent leur maison », précise-t-il.