Escroquerie : un charlatan mène un train de vie princier aux dépens des étrangers

Par Nasif Joomratty O commentaire
Icac

Son mode opératoire consistait à faire accroire à ses victimes qu’il avait des contacts privilégiés au Prime Minister’s Office. Il arrivait ainsi à persuader des ressortissants étrangers qu’il pourrait leur faire obtenir un passeport mauricien. Moyennant ses services, il arrivait à leur soutirer de l’argent.

Une enquête de l’Independent Commission Against Corruption (Icac) a conduit à son arrestation et a aussi permis d’établir que les sommes faramineuses ainsi récoltées ont servi pour lui permettre de mener la belle vie.

Dans deux premiers cas ayant particulièrement retenu l’attention des officiers de la brigade anti-corruption, Rajpal Seeboo, habitant de Curepipe, s’est présenté à deux étrangers comme l’homme providentiel. Il est parvenu à leur soutirer à chacun d’eux, la somme de Rs 2 millions. Il a finalement été coincé par une équipe de l’Icac dans la matinée du vendredi 10 novembre.

En approfondissant leur enquête, les membres de l’Icac ont pu établir que Rajpal Seeboo ratissait large dans ses activités. Parmi les pigeons qu’il est arrivé à plumer se trouvent des Sud-Africains et des Portugais. Il leur réclamait Rs 4 millions pour avoir droit à un passeport mauricien.

L’homme a été traduit devant le tribunal de Curepipe, sous une accusation provisoire de blanchiment d’argent, en violation de l'article III de la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act (Fiamla).

Agent immobilier

Le suspect est agent immobilier de profession. C’est ainsi qu’il arrive à croiser des étrangers. Il parvenait à leur faire accroire qu’il pourrait faire aboutir leurs démarches. Ses activités remontent à 2013. Après un examen de ses comptes bancaires, les enquêteurs de l’Icac ont pu établir que les Rs 4 millions ont été dépensées dans les divertissements. Il se payait le luxe de séjours dans des hôtel du pays..

Les officiers de l’Icac ont été vers des étrangers. Ceux -ci ont dit qu’ils ont également été abusés par l’habitant de Curepipe. Ils ont révélé lui avoir remis de l’argent pour « les besoins des procédures administratives ».

Les enquêteurs de l’Icac ont aussi mené un Money Trail sur les mouvements d’argent passé entre les mains de Rajpal Seeboo. L’exercice a révélé que le suspect a dépensé la majeure partie de l’argent escroqué, dans des divertissements.

Par ailleurs, en vérifiant ses antécédents, les officiers de l’ICAC ont compris qu’ils avaient affaire à un Habitual Criminal (HC). En effet, dans le passé, l’habitant de Curepipe a déjà été coffré pour escroquerie.