Épargne : cinq options où investir son argent en 2017

By DEFIMEDIA.INFO . O commentaire //
Port Louis

En ce début d’année, la priorité pour nombre de Mauriciens est de placer leurs économies, surtout après avoir obtenu leur boni, en vue de les faire fructifier. Outre les dépôts fixes, ils investissent sur les marchés des capitaux, les valeurs immobilières ou encore de l’or. Tour d’horizon.

Dépôts fixes : les taux varient entre 2,4 % et 5 %

Pour les investisseurs prudents, les dépôts fixes constituent une solution de placement sûre. Ci-dessous, les taux que proposent actuellement certaines banques.

Banques Montant minimum à investir Taux d’intérêts pratiqués Scénario
       
MCB  Rs 100 000 -12 mois : 2,58 % Ainsi, en un an, celui qui investit Rs 100 000 touchera des intérêts de Rs 2 580.
    -24 mois : 2,745 %  
    -36 mois : 2,915 %  
    -48 mois : 3,38 %  
    -60 mois : 4,03 %  
       
SBM  Rs 50 000  -12 mois : 2,4 % (tous les 6 mois)  Rs 1 200. Ce sont les intérêts que peuvent percevoir un épargnant au bout de six mois s’il épargne Rs 50 000.
    -24 mois : 2,6 % (tous les 6 mois)  
    -24 mois : 2,75 % (à maturité)  
    -36 mois : 2,8 % (tous les 6 mois)  
    -36 mois : 2,95 %  (à maturité)   
       
Bank One  Rs 50 000 -12 mois : taux  variable (3 %)  / taux fixe (3,15 %) En optant pour le taux  fixe, l’épargnant peut obtenir des intérêts de Rs 1 575 au bout de 12 mois.
    -24 mois : taux variable (3,1 %)  / taux fixe (3,25 %)  
    -36 mois : taux  variable  (3,5 %)    
    -48 mois : taux  variable (04 %)    
    -60 mois : taux  variable  (4,5 %)    
       
Barclays  Rs 250 000 -12 mois : 2,55 % (à maturité) En un an, le client peut percevoir Rs 6 375 en sus de son capital.
    -24 mois : 2,60 %  
    -36 mois : 2,75 %  
    -48 mois : 3 %  
    -60 mois : 3,20 %  
       
ABC Banking Corporation  Rs 50 000 -12 mois : 3,75 % (à maturité) Rs 1 875. C’est le montant additionnel que peut obtenir un épargnant qui place Rs 50 000 en dépôt fixe sur une période d’un an.
    -24 mois : 4 %   
    -36 mois : 4,5 %  
    -48 mois : 4, 65 %   
    -60 mois : 5 %  

Immobilier : un retour de 10 % à 30 % au bout de deux ou trois ans

L’immobilier est perçu comme un investissement sûr. Qu’une personne achète une maison, un appartement ou un terrain, le prix a toujours tendance à s’apprécier. Dans le pire des cas, il restera stable, mais il ne baissera jamais, observe Laval Savreemootoo, président de l’Association des agents immobiliers à Maurice. Voici quelques pistes pour augmenter ses économies en choisissant l’option de l’immobilier.

Type de bien Prix d’achat % de l’appréciation du bien  Prix de location 
Maison -Entre Rs 3 millions et Rs 3,5 millions en bordure de ville. -Appréciation de 10 % en deux ans. L’épargnant peut revendre le terrain à Rs 3,3 millions, voire Rs 3,7 millions. Une maison meublée en centre-ville se loue entre Rs 20 000 et Rs 25 000 par mois.
  -Entre Rs 5 millions et Rs 6 millions dans le centre-ville (Ex : Quatre-Bornes). -Appréciation de 30 % à 35 % en deux ans.  
  -À partir de Rs 2,5 millions (Ex : Dagotière ou La Laura). -Appréciation de 10 % en deux ans.  
       
Appartement -À partir de Rs 2,5 millions en bordure de ville.  - Appréciation de 5 % en trois ans.  Un appartement meublé dans le centre-ville se loue à Rs 15 000 par mois.
  -Entre Rs 5 millions et Rs 5,5 millions dans le centre-ville.  -Appréciation de 15 % en trois ans.   
       
Terrain -Entre Rs 40 000 et Rs 45 000 la perche en région rurale.  - Appréciation de 12 % en 2 ½ ans ou trois ans.  
  -Entre Rs 30 000 et Rs 35 000 la toise en région urbaine.  -Appréciation de 20 % en 2 ½ ans ou trois ans.  

Fonds d’investissement

Les fonds d’investissement permettent aux investisseurs de placer leurs économies sur les marchés des capitaux et dans des fonds sécurisés. Certains fonds donnent la possibilité aux intéressés de souscrire à un investissement minimal de Rs 500 dans des « Collective Investment Schemes » (placements collectifs). Vu la volatilité des marchés, il est recommandé de prendre des risques mesurés lors des décisions d’investissement.

Prendre des risques mesurés

Le poids du fonds Montant minimal à investir Les avantages du fonds Les possibilités de gains Comment obtenir ses gains
Au 30 novembre 2016, l’actif sous gestion du MCB Domestic Equities Fund était d’environ Rs 185 millions.  L’investisseur peut investir des tranches d’un montant minimal de Rs 5 000, ou initier un Monthly Savings Plan d’un montant minimal de Rs 500 par mois. Le MCB Domestic Equities Fund investit uniquement dans les actions de sociétés locales. « Un des avantages de ce fonds est qu’il est géré activement, c’est-à-dire que nous sélectionnons les entreprises que nous souhaitons avoir dans le fonds. Nous faisons ce que nous appelons du stock-picking : basé sur une recherche minutieuse, nous investissons dans des sociétés de grande qualité, qui fournissent, de plus, un rendement de dividende supérieur au taux des comptes d’épargne », explique Antish Seeruttun, Fund Manager chez MCB Capital Markets. Le MCB Domestic Equities Fund comporte, toutefois, des risques sur le capital, ce qui explique l’horizon d’investissement minimum de cinq ans. Le fonds a produit une performance annualisé de 13 % depuis 2001, année de sa création. La performance du MCB Domestic Equities Fund en 2015 était de -5,9 %, alors que la performance en 2016, au 30 novembre 2016, était de 3,1 %. À titre comparatif, la performance du SEMDEX était respectivement de -12,7 % et de -0,5 %. L’investisseur peut percevoir ses gains de deux façons. « Premièrement, le fonds paie un dividende chaque année, qui est calculé en fonction de la performance des marchés. Deuxièmement, l’investisseur peut vendre ses parts est réaliser une plus-value potentielle, si les conditions du marché le permettent au moment de la vente », indique Antish Seeruttun.   
IPRO Growth Fund avait une taille de Rs 555 millions au 31 décembre 2016. Le montant minimal est de Rs 500 par mois pour les souscriptions mensuelles et de Rs 1 000 pour une souscription unique. À savoir que les investissements sont effectués principalement sur la Bourse de Maurice, mais aussi en dépôts en roupies et dans les fonds d’investissement internationaux. L’avantage principal de l’IPRO Growth Fund réside dans sa flexibilité en termes de souscriptions et de retraits. « Chaque semaine, les clients sont libres d’investir ou de désinvestir, sans aucun frais payé à l’achat et à la vente. Le second avantage est que le fonds est géré par une équipe de professionnels expérimentés, dirigée par Philippe Koch », explique Stéphane Henry, Chief Executive Officer d’IPRO Investment Professionals.  La performance pour 2016 a été de + 3 %. Alors que la performance pour 2015 a été négative. « Les performances suivent celles de la Bourse de Maurice, qui avait souffert en 2015 mais a commencé à reprendre en 2016. Nous sommes relativement confiants pour 2017, pour deux raisons. Tout d’abord, nous pensons que les investisseurs étrangers vont moins désinvestir cette année que les deux années précédentes. Nous pensons aussi que l’environnement mondial et local se caractérise maintenant par une volonté d’investir, notamment dans les infrastructures, ce qui devrait aider en termes de croissance et faire remonter quelque peu l’inflation », souligne Stéphane Henry. L’investisseur peut percevoir ses gains de deux façons : d’une part à travers les dividendes payés une fois par an au mois de juin et d’autre part, lors de la vente des actions, grâce à la plus-value potentiellement réalisée.
Le fonds pèse Rs 1,4 milliard. L’argent est investi à la Bourse de Maurice, mais également en partie dans les bourses étrangères ainsi que dans les actions locales qui ne sont pas cotées à la Bourse de Maurice. L’investisseur doit acheter des actions de Port Louis Fund Ltd. Une action se vend actuellement à Rs 28. Le nombre minimal d’actions qu’un investisseur peut acheter est de 100. L’investisseur peut également placer son argent chaque mois, soit un minimum de Rs 500 par virement. Les frais sont assurés par la compagnie.  « Historiquement, nous avons eu des retours jusqu’à 22 %, voire 36 % en un an, dans le passé », explique Ved Auckaloo, Fund Manager chez Capital Asset Management Ltd. Toutefois, le fonds a enregistré un retour négatif de (– 4,8 %) l’an dernier pour la période se terminant à juin 2016. Qu’en est-il de cette année ? Depuis juillet 2016 jusqu’à ce jour, le fonds enregistre un retour positif de + 4 %. L’investisseur peut vendre ses actions au prix du jour.

Investir dans l’or : revendre des bijoux massifs ou des lingots

L’or est une valeur refuge. Autrement dit, il s’agit d’un investissement sûr dans une perspective de long terme. « La valeur de l’or grimpe tout le temps. Autre avantage : l’or est un produit non périssable qu’on peut revendre quand on le souhaite », fait ressortir Navind Gunnoo, président de l’Association of Manufacturing Jewelers. Il faut savoir qu’il y a deux façons d’investir dans l’or : soit en achetant des bijoux massifs, soit en investissant dans des lingots.

Les bijoux massifs, explique Navind Gunnoo, se vendent au gramme. Or, une chaîne tout comme un bracelet en or massif pèse 20 grammes à monter. À jeudi, il fallait compter environ Rs 1 455 pour un gramme d’or.

« Si une personne souhaite investir dans l’or, il est impératif qu’elle surveille quotidiennement le prix de l’or. Il peut acheter de l’or quand le prix est bas, disons Rs 1 400, et le revendre quand le prix grimpe de façon conséquente, voire Rs 1 600 comme cela a déjà été le cas dans le passé », conseille Navind Gunnoo. Pour ce qui est des lingots d’or, l’investisseur peut en acheter auprès des particuliers ou en ligne. Il doit, toutefois, s’assurer de la qualité de l’or et de l’authenticité du vendeur.

Les prix affichés des lingots

Poids  Prix de vente Prix  d’achat
Lingot de 10 grammes Rs 14 785 Rs 13 895
Lingot de 50 grammes Rs 72 925 Rs 68 750 
Lingot de 100 grammes  Rs 145 675 Rs 137 305 

Bourse : Investir sur le long terme

Investir en Bourse peut comporter des risques. Au niveau de la Bourse de Maurice, l’on a noté un  ralentissement ces deux dernières années. N’empêche que le marché boursier opère dans un environnement dynamique. Le point avec Kavissen Senivassen, Research Analyst  & Portfolio Advisor chez Swan Securities.

Est-il conseillé d’investir en Bourse en 2017 ?
La Bourse offre maintenant une pléiade de produits : obligations, actions et fonds négociés (Exchange Traded Funds), entre autres. Les investisseurs ont donc une multitude de choix dépendant de leurs profils et de leur appétit du risque. En ce moment, les banques offrent un taux très bas sur l’épargne et sur les dépôts fixes. Certes, la Bourse comporte plus de risques, mais les retours peuvent être plus attrayants. D’ailleurs, le rendement en dividendes des banques listées est plus intéressant que le taux d’épargne.

Quelles sont les valeurs boursières qui devraient bien se porter cette année ?
Le tourisme se porte bien avec une croissance de 10,7 % des arrivées. Les banques restent solides avec des profitabilités intéressantes, malgré une conjoncture économique assez difficile. Une reprise de la construction est aussi attendue. Plusieurs sociétés de ces différents secteurs sont cotées en Bourse. Certaines feront mieux que d’autres pendant l’année, dépendant des stratégies des entreprises.

Quels sont les titres à éviter cette année et pour quelles raisons ?
La fluctuation des devises pourraient avoir un impact négatif sur certaines sociétés, surtout celles dont les revenus sont en livres sterling, qui a été fébrile dans le sillage du Brexit. L’euro a aussi faibli vis-à-vis de la roupie et les entreprises ayant une forte exposition à l’euro pourraient avoir des difficultés. L’industrie sucrière devrait également faire face à des incertitudes avec l’abolition des quotas sucriers européens en septembre 2017.

Pouvez-vous nous donner un exemple des possibilités de gains sous forme de plus-values en Bourse ?
En cinq ans, le prix de l’action de MCB Group Limited (MCBG) s’est apprécié de 28,7 % et cela, sans prendre en considération les dividendes. Si on les ajoute, l’action a grimpé de 49,8 %. Ce qui implique qu’en achetant 500 actions de MCBG à Rs 83 500, un investisseur aurait reçu Rs 17 575 sous forme de dividendes. Et qu’au bout de cinq ans, ses actions vaudraient Rs 107 500.

En général, que doit être l’horizon d’investissement quand on fait des placements en Bourse ?
Pour les investissements dans les actions, il est recommandé de contempler ses investissements sur une période de trois à cinq ans.