Elle coupait des branches sur un toit : une septuagénaire meurt deux jours après une chute

By Kendy Antoine O commentaire
Anne Marie René

Anne Marie René, 70 ans, est tombée du deuxième étage de sa maison le mercredi 15 mars. Cette habitante de Flacq se trouvait sur le toit et coupait des branches quand le drame s’est produit. Elle est mortee deux jours après son admission à l’hôpital.

Ses proches gardaient espoir qu’elle se remette. « Notre mère était une femme forte, indépendante, débrouillarde et très croyante », explique Kurvin, un de ses fils. Le mercredi 15 mars, comme à l’accoutumée, cette veuve qui a élevé ses trois fils a accompli ses tâches ménagères. « Elle aime quand tout est bien rangé. »

Aux alentours de 10 heures, la septuagénaire, qui habite la rue Freesia, à Riche-Mare (Flacq) est montée au deuxième étage de sa maison. « Elle s’y est rendue pour couper les branches. Linn pran enn kote linn vini mem. »

Anne Marie René se tenait sur un rebord de quelques centimètres. Elle a fait une fausse manœuvre et l’inévitable s’est produit. Elle a chuté du toit et s’est retrouvée au sol, juste à côté d’une rangée de blocs. « Heureusement qu’une personne a prévenu la voisine. Ma mère a été aussitôt conduite à l’hôpital de Flacq », relate le fils de la victime.

La police de Flacq a été informée de cette chute. Anne Marie René qui a eu de multiples fractures au bassin s’est retrouvée à l’unité de soins intensifs de l’hôpital de Flacq.

Intervention chirurgicale

Depuis son admission, ses proches et ses fils étaient à son chevet. « Malgré cette chute, ma mère pouvait parler. Nous gardions espoir qu’elle se remette. Elle a, par la suite, subi une intervention chirurgicale. Le médecin nous avait dit que cela s’était bien passé », poursuit le benjamin.

Mais le sort en a décidé autrement. La nouvelle est tombée le vendredi 17 mars : Anne Marie René a rendu son dernier soupir. L’autopsie a attribué la mort à un pneumothorax.

« Ma mère était aimée de tous. Nous avons perdu notre père très jeune. C’est elle qui nous a élevés. Elle laisse un grand vide derrière elle. Li mem ti mama li mem ti papa », racontent ses fils. Ils ajoutent qu’en cette période de 40 heures, elle avait prévu de se rendre avec sa famille dans les églises de l’Ouest. « Elle priait et elle n’aurait raté les 40 heures pour rien au monde », lâche un proche. Les funérailles d’Anne Marie René ont eu lieu dans la matinée du dimanche 19 mars.