Élevage d’huîtres : 28 hectares au neveu du ministre Koonjoo

Par Ronnie Antoine O commentaire
Prem Koonjoo.

Prem Koonjoo ne comprend pas qu’un projet de ferme ostréicole de 28 hectares, attribué à son neveu, puisse être sujet à controverses. Le ministre dit ne pas se rappeler s’il s’est personnellement occupé ou non du dossier.

Prem Koonjoo ne voit pas pourquoi le fait que son neveu ait obtenu 28 hectares de son ministère pose problème à l’opposition. C’est ce que le ministre de l’Économie océanique a clairement fait comprendre, hier, à la question du député du Parti travailliste (PTr), Ritish Ramful, sur un projet de ferme ostréicole à Mahébourg. Face aux questions des députés de l’opposition, il a adopté un ton de défi, voire grossier.

Le promoteur de la ferme en question (qui s’étendra sur 28 hectares), est une firme appelée Mascareignas Oysters Mauritius Ltd. L’un des deux actionnaires est Keshaye Beeda, neveu du ministre. Face à la question de Ritish Ramful sur leurs liens de parenté, Prem Koonjoo rétorque : « Keshaye Beeda est un partenaire de la compagnie. Il est le fils de mon beau-frère. Okay ? C’est quoi le problème ? »

À une question supplémentaire de Rajesh Bhagwan, le ministre de l’Industrie océanique pousse la défiance plus loin. Le député du MMM veut savoir si, à un moment donné, le ministre s’est occupé du dossier de son neveu ; s’il a présidé une quelconque réunion qui y a eu trait ou s’il a émis des recommandations en faveur de la ferme ostréicole, afin de s’assurer qu’il n’y ait pas eu de conflit d’intérêts. Prem Koonjoo se lève alors pour répondre : « I don’t have this information. »

Une réponse qui énerve Rajesh Bhagwan qui l’invective. Ce qui a pour résultat de faire sortir le ministre du ton plutôt plat qu’il avait adopté jusque-là. « Ramas to lagel! » lui lance même le ministre, lui rappelant que « mo apel P.K. mwa ».

Question Snobée

Ezra Jhuboo s’est aussi mêlé de la partie. Il s’est appuyé sur l’exemple de Rodrigues où un promoteur devait avoir cinq ans d’expérience en aquaculture pour être éligible. Un argument qui a laissé Prem Koonjoo de marbre : « L’aquaculture à Rodrigues n’a rien à faire avec ce projet. Il ne s’agit pas d’aquaculture en tant que telle. » Affirmation qui a provoqué l’hilarité d’Adrien Duval, qui a demandé si les promoteurs allaient élever des cabris dans cette ferme. 

Une question supplémentaire de Ritish Ramful a également été snobée par le ministre. Le député du Parti travailliste a voulu savoir combien de pêcheurs de la région de Bambous-Virieux, hormis Mascareignas Oysters Mauritius Ltd, ont participé à un exercice d’appel d’offres pour une ferme aquacole. « Ça n’a rien à voir avec la question », a répliqué Prem Koonjoo.