Drogue saisie dans les toilettes de l’aéroport : l’Icac interroge Basana-Reddi sur les activités d’Azaree

Par Vel Moonien O commentaire
Moonsamy Govindasamy Basana-Reddi

L’Independent Commission Against Corruption (Icac) s’apprête à prendre le relais de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) quant à l’interrogatoire du policier Moonsamy Govindassamy Basana-Reddi. Après l’équipe de l’adjoint au commissaire police Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima, celle de Navin Beekarry veut obtenir des détails de l’agent du Passport and Immigration Office (PIO) sur ses liens avec le spécialiste de pains-kebab Shahebzada Noormomahed Azaree, plus connu sous le sobriquet de Dade.

Le policier avait été appréhendé, il y a quatre mois, pour avoir pris livraison d’un colis d’héroïne pesant 1,2 kilo  auprès d’un passeur malgache dans les toilettes du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport (SSRIA) sur les indications de Navind Kistnah. Moonsamy Govindassamy Basana-Reddi avait alors dénoncé Dade Azaree, connu pour sa proximité avec Navind Kistah – bras droit du caïd Peroomal Veeren dans l’importation des 157 kilos d’héroïne dissimulés dans des sableuses à pression en mars dernier – comme étant le commanditaire de ce stock évalué à Rs 18,9 millions.

Dade Azaree, ayant déjà été interpellé par la Commission anticorruption dans l’affaire des 157 kg d’héroïne dont la valeur marchande frise les Rs 2,4 milliards, celle-ci compte obtenir davantage de détails sur les activités connexes du suspect auprès de l’agent du PIO. D’autant que le policier a déjà expliqué à l’Adsu avoir pris livraison d’un autre colis de drogue au SSRIA en janvier à la demande du commerçant. Cela ne l’a pas empêché de réclamer un Attachment Order sur les biens de Moonsamy Govindassamy Basana-Reddi et d’un membre de sa famille.

Ordre de saisie

La Cour suprême a accédé à la requête de l’ICAC pour un ordre de saisie de quatre véhicules. Notamment une Nissan 350Z immatriculée V1979, une Honda Civic, une Toyota Vitz et une Mitsubishi L200 Sportero. Une demande similaire a été faite par la Financial Intelligence Unit (FIU) et l’Adsu mais Moonsamy Govindassamy Basana-Reddi a obtenu un Variable Order grâce à l’avoué Pazhany Rangasamy le 1er septembre afin que la Mitsubishi L200 Sportero immatriculée en 2008 soit placée sous la responsabilité de son père, Moonsamy Basana-Reddy.

L’agent du PIO a expliqué qu’au vu de mouvements suspects autour du domicile familial, son père doit véhiculer son épouse et ses enfants. Il souligne, dans un document soumis en Cour suprême, qu’il a été contraint de prendre livraison de la drogue. « In fact, my family, mainly my children and myself have been subjected to threat following which I have been forced to do illegal acts against my will », explique Moonsamy Govindassamy Basana-Reddi.

Après un premier rendez-vous avec le suspect au QG de l’Adsu, les enquêteurs de Moka finalisent un calendrier de travail avec son avocat Rouben Mooroongapillay. Il y a deux semaines, l’agent du PIO a fourni aux enquêteurs de la brigade antidrogue des preuves pour étayer ses accusations contre Dade Azaree. Il a souligné que ce dernier faisait face à d’énormes dettes et qu’il avait besoin du colis recelant 1,2 kilo d’héroïne pour se renflouer. En parallèle, le passeur malgache Andry Andiamalala Ramahaimandimny est lui-aussi à l’ombre. Ce camionneur de Tana s’est constitué prisonnier deux semaines après la saisie de drogue. Il prétend avoir appris son implication dans cette affaire à travers les journaux, qu’il n’a rien à voir avec cette transaction et qu’il est simplement venu en vacances à Maurice.