Double drame à Sept-Cascades en 2012 - Le lt Sookur accusé de «négligence» : la défense veut des précisions

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Atmanand Sookur

Me Hamid Jagoo veut des précisions sur l’acte d’accusation dont fait l’objet son client, le lieutenant Atmanand Sookur. Ce policier de 37 ans, affecté à la Special Mobile Force (SMF), est accusé d’homicide involontaire dû, à la négligence, après la mort de jeunes policiers, Louis Sylvestre Nanon et Nitish Kumar Binda, en septembre 2012.

L’affaire avait défrayé la chronique en septembre 2012. Deux jeunes éléments du Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM), Nitish Kumar Binda (23 ans) et Louis Sylvestre Nanon (22 ans) s’étaient noyés aux Tamarin Falls (à Sept-Cascades), lors d’un entraînement. Cela s’est produit le 29 septembre 2012.

Le 5 octobre 2010, les deux jeunes policiers avaient rejoint la force policière en tant que « Trainee Police Constable ».

Le jour du drame, le lieutenant Atmanand Sookur dirigeait la séance d’entraînement. Selon les témoignages, le lieutenant Atmanand Sookur aurait demandé aux deux jeunes de nager jusqu’à la paroi. Louis Sylvestre Nanon sera le premier à disparaître, suivi de Nitish Kumar Binda.

Malgré leurs efforts, leurs camarades et le lieutenant Atmanand Sookur n’ont pu sauver les deux policiers. Les recherches ne donneront rien. Quelques heures plus tard, les corps des deux policiers seront repêchés.

Aujourd’hui, dans le box des accusés, se trouve leur supérieur d’alors, le lieutenant Sookur. Cet homme de 37 ans avait été arrêté, le 3 octobre 2012, par le Central Criminal Investigation Department (CCID).

Il y a deux ans, le 9 mars 2015, il est formellement poursuivi pour homicide involontaire dû à la négligence. Cela en vertu de l’article 239 (1) du Code pénal. Le policier a plaidé non coupable. Il est défendu par Me Hamid Jagoo.

Qu’est-ce qui est reproché au lieutenant Sookur ? Il n’aurait pas fourni l’assistance nécessaire pour sauver les deux jeunes recrues. À l’appel du procès, le 9 novembre 2017, devant le magistrat Vinay Appadoo, Me Hamid Jagoo a réclamé des précisions sur les « négligences » dont est accusé son client, « car il y a de multiples façons d’établir la négligence. »

Me Anuradha Ramphul-Puryryag a souligné que le Directeur des poursuites publiques (DPP) fera connaître sa décision sur la requête de la défense.

Me Hamid Jagoo a également réclamé une copie de la vidéo de l’exercice de reconstitution des faits. Me Anuradha Ramphul-Puryryag a répliqué qu’elle ne pourra remettre une copie de cette vidéo à la défense.

« Toutefois, celle-ci pourra la visionner au quartier général de la police. La vidéo était sous scellés. Avant de la visionner, elle doit être ouverte en présence des deux parties », a-t-elle indiqué. Me Hamid Jagoo a souligné qu’avant de visionner la vidéo, un ordre de juge devra être requis au préalable.

Une audience dans l’affaire est prévue le 30 novembre pour que le DPP fasse connaître sa décision sur la requête de Me Hamid Jagoo.