Distribution de méthadone : surveillance policière accrue à Vallée-Pitot

Par Le Défi Quotidien O commentaire

Scène inhabituelle devant le poste de police de Vallée-Pitot, dimanche matin. Les policiers de service se sont  montrés résolus à mettre  de l’ordre dans l’exercice de distribution de la méthadone à une dizaine de toxicomanes. Certains partageraient le flacon obtenu avec des toxicomanes qui ne sont pas enregistrés pour ce traitement. D’autres partent avec le flacon  dont le contenu, d’après le protocole du ministère de la Santé,  doit être impérativement absorbé sur place.

Ce qui laisse supposer qu’il existe un trafic de méthadone. Le sergent Khan Mungroo et son équipe ont supervisé de très près cet exercice de distribution qui s’étend de 6 heures à 8 heures. Cette louable initiative policière n’a pas fait des heureux parmi les toxicomanes. Ils ont essayé d’opposer une certaine résistance, mais sans succès. « Certains toxicomanes croient qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Trop, c’est trop », déplore un policier.

Pour que cette démarche policière ne soit pas une « one-off », les habitants de la localité souhaitent un renforcement de l’effectif à ce poste de police. « Ce serait dommage si cette surveillance rigoureuse ne soit pas maintenue au quotidien. Nous allons faire une demande au commissaire de police pour renforcer le nombre de policiers plus tenaces qui pourront aider à rétablir l’ordre dans notre localité », déclare un habitant de Vallée-Pitot.

Un autre déplore le laisser-aller au quotidien : « Si vous passez une journée ici, vous verrez des motocyclistes sans casque de protection, des jeunes qui roulent des motos avec des bruits assourdissants dont celles qui  ne détiennent pas des vignettes. »