Dispute sanglante à Pointe-aux-Piments : un chauffeur étripé avec le tesson d’une bouteille

Par Ellvina Nallan O commentaire
Pritam - Taxi

Un chauffeur de 35 ans, habitant Saint-Julien D’Hotman, a été agressé avec le tesson d’une bouteille au ventre le samedi 11 novembre à Pointe-aux-Piments.

Une dispute a éclaté entre lui et le propriétaire de la maison où vit son ‘amie’. Le chauffeur, étripé, a été admis aux soins intensifs et son état est jugé critique. Ses deux agresseurs ont été arrêtés.

Pritam (prénom modifié) s’est rendu, samedi matin, chez son ‘amie’ qui loue une maison à Pointe-aux-Piments. Là-bas, une dispute l’a opposé aux propriétaires de la
maison : Prakash et son frère Rakesh Panchoo. L’affaire a vite dégénéré. Pritam est violemment agressé avec le tesson d’une bouteille par les frères Panchoo. Grièvement blessé, il est transporté à l’hôpital SSRN de Pamplemousses. Il a subi une intervention chirurgicale et a été admis à l’unité des soins intensifs. Il a été placé sous respiration artificielle. Dimanche, il a été transféré en salle. Son état reste critique. Les deux suspects ont été arrêtés.

Kavita, 40 ans, ‘l’amie’ de Pritam, a expliqué à la police que, vendredi, son propriétaire lui a demandé de quitter la maison, car elle ne payait pas le loyer régulièrement. « Je vis seule dans cette maison depuis deux ans, je suis séparée de mon époux. Pritam venait souvent chez moi, parfois il y demeurait, nous sortons ensemble. Vendredi, le propriétaire m’a demandé d’évacuer les lieux, car je tardais à le payer. Une dispute a éclaté. Pritam et moi avons quitté la maison. Samedi, vers 5 heures, nous sommes retournés sur les lieux », explique Kavita dans sa déposition.

« J’étais dans ma chambre quand j’ai entendu du bruit. Je suis sortie et j’ai vu mon propriétaire qui agressait Pritam avec le tesson d’une bouteille au ventre. Mo finn amenn Pritam lopital », relate-t-elle.

Le Défi Quotidien a rencontré Pritam sur son lit d’hôpital. Il a du mal à parler, car il est sous respirateur artificiel. « Ces deux hommes n’auraient pas dû l’agresser de la sorte. Il a perdu beaucoup de sang et souffre beaucoup. On ne peut ni lui donner à manger ni à boire. Ses agresseurs l’auraient tué s’il n’avait pas pris la fuite. On souhaite que Pritam se rétablisse au plus vite », expliquent ses proches.

Prakash et Rakesh Panchoo ont été arrêtés le même jour par la Central Investigation Division de Trou-aux-Biches. Ils ont été interrogés par les hommes de l’inspecteur Sailesh Seegoolam. Ils sont passés aux aveux et ont expliqué avoir agi en légitime défense.

Après leur interrogatoire, ils ont été placés en détention. Dimanche, ils ont comparu devant la Bail and Remand Court et répondent d’agression avec préméditation. La police a objecté à leur remise en liberté et ils ont été reconduits en cellule policière. Ils comparaîtront devant le tribunal de Pamplemousses ce lundi.