Deuxième braquage en plein jour chez Thomas Cook : une complicité interne soupçonnée

Par Ellvina Nallan O commentaire
vigile

C’est le deuxième braquage commis à la succursale de Thomas Cook, à Arsenal, en moins de trois semaines. Encagoulés, armés de revolver et de sabres, cinq malfrats ont braqué l’agence, mercredi matin. Ils sont repartis avec Rs 150 000 et le vigile a été poignardé au dos. La police soupçonne une complicité interne.

Il y a une défaillance au niveau de la sécurité chez Thomas Cook. C’est la conclusion des policiers qui ont examiné les lieux du braquage hier.

Mercredi, vers 9 h 15. Le caissier est à l’intérieur de l’agence Thomas Cook, le vigile se trouvant à l’extérieur. Une voiture grise avec cinq personnes à bord s’arrête. Trois hommes encagoulés, dont deux armés de samouraï et l’autre d’un revolver, descendent du véhicule. L’un des suspects s’approche du gardien et le poignarde au dos. Deux autres suspects font irruption à l’intérieur. En les apercevant, le caissier actionne aussitôt l’alarme. Les malfrats s’approchent de lui. L’homme armé du revolver le pointe sur sa tête, l’autre malfrat au samouraï menace de le piquer au cou. N’ayant d’autre choix que d’obtempérer, le caissier cède aux exigences des bandits.

« To lavi dan nou lamin ek si to fer kitsoz ki pa bizin, pou touy twa ek tir tou larzan ki ena », lui auraient lancé les bandits. Effrayé, le caissier vide sa caisse et leur remet Rs 150 000. L’argent en mains, les malfrats déguerpissent. Le gardien, saignant au dos, a été transporté à l’hôpital du Nord, où il a été opéré. Il a été autorisé à rentrer chez lui après avoir reçu des soins.

Interrogé par le Défi Quotidien, le vigile explique avoir évité le pire. « Si ti defann plis, ti kapav ariv pli pir. Mone gayn de kout samuray lor mo ledo kan mo finn rod separe. Sa finn pass byen vit. » Des éléments de la CID de la Northern  Division et de la Field Intelligence Unit, ainsi que ceux de la police scientifique, se sont rendus sur les lieux pour effectuer des prélèvements.

Un premier braquage était survenu chez Thomas Cook d’Arsenal, il y a quelques semaines. Une recette de Rs 1 million avait été emportée ainsi qu’une vidéocassette DVR. Aucune arrestation n’est intervenue à ce jour. Les enquêteurs ont visionné les images des caméras de sécurité et ont aperçu des malfrats prenant la clef des champs vers le Nord. La voiture grise ne portait aucune plaque d’immatriculation. Les enquêteurs soupçonnent une complicité interne.

Il y aurait une défaillance au niveau de la sécurité chez Thomas Cook, selon des indications. « Nous avons effectué plusieurs contrôles chez Thomas Cook. Nous avons expliqué au Chief Executive Officer qu’il doit renforcer la sécurité des lieux. Il n’est pas possible que la porte d’une succursale de Thomas Cook soit en bois », déplorait un officier. Le Défi Quotidien a sollicité le CEO de l’établissement, mais ce dernier s’est refusé à tout commentaire.

Les limiers explorent déjà une piste et travaillent d’arrache-pied pour retrouver les malfrats. Des employés ont été autorisés à rentrer chez eux après avoir été interrogés. L’enquête est supervisée par le surintendant de police (SP) Dawoonarain.