Deux soeurs risquent de se retrouver à la rue : le propriétaire réclame sa maison après 18 ans de location

Par Christopher Sowamber O commentaire
Les sœurs Diana et Manuella doivent à tout prix se trouver un autre logement.

Diana Jowaheer et sa sœur Manuella ne savent plus où donner de la tête, depuis que le propriétaire de la maison où elles résident, leur a demandé de quitter les lieux.

«Nous vivions sur cette propriété depuis plus de 18 ans. Mes grands-parents et mes parents y habitaient. Leur travail consistait à s’occuper de la cour d’une église anglicane située à Cassis. À la mort de ma grand-mère, c’est ma mère qui a pris la relève afin de poursuivre ce travail et préserver un peu de revenus. Tout dernièrement, après le décès de notre mère, le propriétaire du bâtiment nous a sommées de quitter les lieux », explique Diana, très affligée. « Le propriétaire nous a accordé trois mois de préavis pour quitter la maison. Il nous faut à tout prix trouver un nouveau logement avant la fin de novembre », explique-t-elle.

Situation difficile

Veuve depuis bientôt quatorze ans, Diana, la quarantaine doit travailler dur pour subvenir aux besoins de son fils âgé de 22 ans et de sa sœur. « Cette présente situation nous cause beaucoup de soucis. Je touche une pension de veuve et je travaille comme serveuse dans un petit restaurant de la capitale depuis 13 ans. Suite au décès de mon époux, j’ai dû me débrouiller seule pour élever mon enfant», nous explique-t-elle. « Mon salaire et la pension de veuve à laquelle j’ai droit suffisent à peine à joindre les deux bouts ».

Sa sœur Manuella, elle, est âgée de 25 ans. Elle a déjà quatre enfants, dont deux en bas âge. « J’ai quatre enfants âgés respectivement de 8, 3 et 1 ans et un autre de 9 mois. Ce n’est pas évident d’avoir sept personnes à nourrir avec des revenus aussi insuffisants », explique-t-elle.

Les deux sœurs sollicitent la générosité mauricienne afin qu’elles puissent trouver une maison à louer dans le Nord. La famille ne peut se permettre qu’une location de Rs 3 000 mensuelles.

Pour toute aide, vous pouvez contacter les sœurs Jowaheer sur le 5 927 9118 et le 5 858 7472. Vous pouvez aussi contacter notre rédaction sur le 208 6002.