Détournement de fonds : en sursis pour vol d’ustensiles de cuisine

Par Le Défi Quotidien O commentaire
cour intermediare

Une habitante de Plaine-Verte, âgée de 47 ans, a obtenu un sursis devant la cour intermédiaire. Jugée coupable de détournement d’ustensiles de cuisine d’une valeur de Rs 276 650, elle a écopé d’une peine de six mois de prison. La magistrate Adila Hamuth, qui a présidé l’affaire, a suspendu la peine de prison. Elle a ordonné, le mercredi 18 octobre, une enquête sociale sur l’accusée pour décider si la prévenue pourra effectuer des travaux communautaires à la place. La quadragénaire sera fixée sur son sort le 20 novembre prochain.

L’accusée a travaillé en freelance comme vendeuse à la compagnie Master Deals Ltd, en 2011. Sa tâche consistait à vendre des ustensiles de cuisine à des clients et elle percevait une commission de 14 % sur le montant des ventes. Toutefois, son ancien employeur a découvert, au cours d’un inventaire effectué en juin 2012, que l’accusée a failli à justifier la disparition de 101 ustensiles de cuisine qu’elle avait pris et qui valaient Rs 276 650.

Poursuivie par la cour intermédiaire, l’ex-employée a plaidé coupable. Elle a expliqué qu’elle s’est laissé tenter de commettre le forfait. Elle faisait face à des contraintes financières. Son époux, qui était victime d’un accident à cette époque, s’est retrouvé dans l’incapacité de travailler. L’accusée ajoute qu’elle s’est subitement retrouvée à devoir travailler pour subvenir aux dépenses de la maison et à prendre en charge les enfants. Du banc des accusés, elle a déclaré qu’elle « regrette » son geste et que « cela ne se reproduira pas ». Elle a expliqué qu’elle avait travaillé pour la compagnie Master Deals Ltd pendant cinq ans avant cet incident. Elle n’a jamais eu d’autres problèmes et elle avait, jusqu’ici, un casier judiciaire vierge.

La compagnie avait abandonné la plainte qu’elle avait initialement faite à la police contre l’accusée. L’entreprise a aussi décidé de rayer les dettes qu’avait la quadragénaire auprès de Master Deals Ltd. Toutefois, le bureau du DPP a décidé de poursuivre cette affaire. C’est ainsi que l’accusée a plaidé coupable. Eu égard aux circonstances, la magistrate a décidé de considérer l’option de travaux communautaires.