[Audio] Démission de Ravi Yerrigadoo : les réactions des membres de l’opposition

Par Shalini Raggoo O commentaire

Après l’annonce du départ de Ravi Yerrigadoo de son poste d’Attorney General ce mercredi 13 septembre, les membres de l’opposition s’attendent à ce que l’enquête sur l’affaire Bet365 se fasse dans la transparence. 

Pour le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval, cette décision était inévitable : « Je suis cette affaire de près. Nous insistons pour que l’enquête aille jusqu'à bout et que les poursuites criminelles soient faites par la police et la commission anticorruption. Mais à Maurice, nous n’avons pas confiance en l’indépendance des institutions et c’est extrêmement regrettable. Soit Ravi Yerrigadoo a participé à un acte frauduleux, soit il s’est laissé avoir par un escroc. »

Malgré tout, le leader de l’opposition ne s’attend pas à ce que des élections générales soient organisées de sitôt car il faut attendre l’élection partielle dans la circonscription no 18 avant. « Il ne faut pas oublier que nous attendons le verdict du Privy Council l’année prochaine. Nous souhaitons bien sûr qu’il y ait des élections générales le plus vite possible car pei inn desann o plu ba, nou pa kapav kontign koumsa », a déclaré Xavier-Luc Duval.

De son côté, le Dr Arvin Boolell du Parti travailliste s’interroge sur l’indépendance des institutions : « Hier, Ravi Yerrigadoo a dit qu’il a le soutien du Premier ministre, qu’il n’a pas peur car il est innocent. C’était inévitable que Pravind Jugnauth lui demande de ‘step down’ mais il ne faut pas oublier qu’il y a eu des ministres dans le passé qui ont commis des actes encore plus graves. Il y a eu des complots et les ministres ont essayé d’entraver le bon fonctionnement des institutions. Le public s’attend à ce que les institutions fonctionnent en toute indépendance. » 

Le député du MMM Reza Uteem a fait ressortir que, comme c’est le bureau de l’Attorney General qui sera contacté pour l’enquête dans l’affaire Bet365, il n’était pas logique que Ravi Yerrigadoo reste à son poste. « J’étais surpris quand Ravi Yerrigadoo a dit à Shakeel Mohamed qu’il ne voit aucune raison de démissionner. Ce n’est pas logique qu’il soit Attorney General pendant cette enquête. Il n’avait pas le choix. Maintenant qu’il a démissionné, il n’y aura pas de parti pris et la commission anticorruption pourra faire son travail », a lancé Reza Uteem.