Deepak Balgobin : l’heureux per… fectionniste !

By Melanie Duval O commentaire //
Deepak Balgobin

Il a commencé sa carrière très jeune et très bas dans l’échelle hiérarchique... Aujourd’hui propulsé à la tête de la Mauritius Housing Corporation, Deepak Balgobin voit enfin ses efforts récompensés.

«Je compte travailler d’arrache-pied, fort de mon expérience dans le privé, pour donner à la Maurtius Housing Corporation (MHC) une nouvelle direction basée sur la rigueur », lance le nouveau président du conseil d’administration de l’organisme. Deepak Balgobin succède ainsi à Mahmad Kodabaccus à ce poste, suite à la démission du PMSD du gouvernement. Ce sont ses efforts personnels, dit-il, qui ont été mis en avant.

Deepak Balgobin, 37 ans, s’est retrouvé sur le marché du travail alors qu’il n’en avait que 18. À l’époque, son choix se porte sur le secteur de l’hôtellerie. Nous sommes en 1998, le tourisme est en plein essor et les hôtels recrutent. L’ancien élève du collège Professor Basdeo Bissoondoyal ne souhaite pas poursuivre ses études et veut, comme de nombreux jeunes de son âge, travailler.

« C’est comme cela que j’ai atterri dans un hôtel du Group Sun. J’étais affecté dans le département opérationnel et ce secteur m’a tout de suite accroché. » Le jeune homme y travaillera pendant deux ans et, en l’an 2000, il décide de se perfectionner. Pour cela, il se tourne vers l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval et complète un Brevet Technique Supérieur en hôtellerie et restauration.

Fonceur dans l’âme, le jeune homme ne veut pas s’arrêter là et souhaite aiguiller davantage ses connaissances dans le domaine. « C’est alors que je décide de préparer un diplôme en Hôtel Management dispensé par la Singapore Hotel Association. Ensuite, j’intègre l’Université de Technologie de Maurice pour un BSc en Tourism & Hospitality Management. »

Nouvelles qualifications, nouveau départ

Après ses études, il rejoint un autre établissement du group Sun et est promu au département administratif, notammant comme HR Coordinator. Faisant de son mieux dans le secteur, il se fait remarquer par un autre grand groupe hôtelier qui lui propose d’aller travailler aux Seychelles. « Ma carrière a connu à ce moment-là un autre tournant. C’était un challenge et je voulais le relever. »

Aux Seychelles, Deepak Balgobin a pour mission de former les employés étrangers venant, notamment, de l’Inde, du Sri Lanka et même de Maurice, entre autres. Il s’occupe également des ressources humaines. Après trois ans passés dans l’archipel, il rentre à Maurice et prend cette fois de l’emploi comme directeur des ressources humaines à l’hôtel Shanti Maurice.

C’était en 2010 et Deepak Balgobin n’a que 30 ans. Son jeune âge pourrait faire tiquer certains mais pour ce bosseur hors pair, ce sont sa passion pour la profession et son dévouement qui ont été récompensés. Toutefois, ce n’est pas l’unique fois où il a été honoré pour son travail acharné. En 2015, il reçoit le titre du Most Talented HR Leader in the World au World HRD Congress qui se tenait en Inde.

En 2013, il obtient le Certificate of Excellence de la HRDC. Deepak Balgobin ne souhaite surtout pas s’arrêter en si bon chemin. Se définissant comme disciple du « lifelong learning », il entamera dans deux mois un MBA à l’Anglia Ruskin University à Cambridge. Il a été aussi sélectionné pour un Professional Development Programme à l’University of Cornell à New-York.

En dehors de sa vie professionnelle très chargée, Deepak Balgobin se définit comme un « papa gâteau ». Marié à Nishtina et père du petit Neev, 5 ans, il ne rate pas une occasion, quand il n’est pas en déplacement pour le travail, de passer du temps avec sa famille. « Je gâte beaucoup mon fils mais il le mérite bien aussi. J’aime bien passer du temps avec ma famille, c’est très important pour moi », conclut le jeune président de la MHC.