Commission Lam Shang Leen : l’héroïne remise par le témoin-vedette était du ciment

Par Vel Moonien O commentaire
témoin-vedette

La crédibilité du témoin vedette de la commission d’enquête sur la drogue tombe en lambeaux.

Le colis de huit kilos de drogue déposé par cet ex-fonctionnaire et qu’il a évalué à Rs 200 millions à sa seconde audition le 18 décembre ne contient aucune trace de produit stupéfiant d’après une batterie de tests effectuée par le Forensic Science Laboratory.

Est-il un affabulateur ou a-t-il eu pour mission de discréditer les travaux de la commission d’enquête sur la drogue ? En tout cas, le président Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs sont bien embarrassés face au dernier coup de force de leur mystérieux témoin.

Mercredi, des experts du Forensic Science Laboratory (FSL) ont fait de nouveaux tests sur le colis de huit kilos d’héroïne déposé par le témoin-vedette devant la commission lors d’une seconde audition le lundi 18 décembre. Les résultats indiquent que le colis – les médias avaient reçu pour instruction de ne pas en faire état – ne contient pas la moindre trace de stupéfiant. Il s’agit en fait de la poudre de ciment.

Ces derniers quinze jours, dans les milieux des Casernes centrales, particulièrement au sein de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu), certains n’ont pas hésité à dire que ce témoin mène la commission en bateau. En déposant devant la commission ce colis censé provenir de Madagascar et qu’il a évalué à Rs 200 millions, l’homme a soutenu qu’il appartenait à un trafiquant notoire opérant sur l’axe Paris-Plaisance et à un caïd emprisonné soupçonné d’importer de l’héroïne de la Grande île par des hors-bords avec la complicité de ses proches qui contrôlent les points de vente à cité-Kennedy, Quatre-Bornes.

Poudre de ciment 

Aux Casernes centrales, les enquêteurs n’ont jamais pris le mystérieux témoin au sérieux même s’il dit avoir été recruté par ces deux trafiquants de par son ancienne affectation. Des officiers n’ont pas hésité à dévoiler que celui-ci a remis de la poudre de ciment à l’ex-juge Paul Lam Shang Leen à peine les résultats d’un test préliminaire mené par le FSL connus.

Afin d’en avoir le cœur net, la commission d’enquête a exigé un nouveau test afin qu’il n’y ait plus de place au doute. Avec ce développement, l’Adsu a ouvert une enquête sur le témoin-vedette. La brigade se penche sur son éventuelle proximité avec le giron politique. Cet ancien fonctionnaire pourrait être entendu, inculpé et poursuivi pour parjure.

Il faut savoir que l’Adsu et la commission d’enquête n’ont voulu prendre aucun risque lorsque le témoin a déposé son colis le lundi 18 décembre. Celui-ci n’a pas été envoyé à la chambre forte de la brigade antidrogue, comme l’exige la procédure dans ce type de cas. Il a immédiatement été transféré au FSL, à Réduit, sous forte escorte le même jour. Le but étant d’enlever tout soupçon de manipulation car dans le temps, une enveloppe de la Brigade des Jeux contenant de l’argent avait été remplacée par des pétards dans cette même chambre forte. 

Une autre enquête est également en cours au sein de l’Adsu quant à l’appel passé au secrétariat d’un haut-gradé de la police  afin que le domicile du mystérieux témoin soit perquisitionné. C’était au lendemain de sa première audition en octobre. L’information transmise à l’Ops Room de l’Adsu était que celui-ci avait 500 grammes d’héroïne valant Rs 7,5 millions dissimulées chez lui.