Commission d’enquête sur la drogue : les données des antennes relais cruciales pour le rendez-vous à Saint-Pierre

Par Vel Moonien O commentaire

Qui dit vrai ? La commission d’enquête sur la drogue devra s’appuyer sur les données captées par les antennes relais de téléphonie mobile pour vérifier l’authenticité des allégations formulées contre l’avocat Raouf Gulbul. Notamment quant à son fameux rendez-vous nocturne à Saint-Pierre, lors de la dernière campagne pour les législatives.

Alors qu’Ashley Hurranghee, un des futurs témoins qui sera auditionné, déclare avoir vu le président de la Gambling Regulatory Authority (GRA) repartir avec un sac, il était déjà très loin d’après ses relevés téléphoniques.

Ces allégations font croire que Raouf Gulbul, ancien candidat de l’Alliance Lepep dans la circonscription n° 3, a rencontré un imam en compagnie de l’avocat Mahmad Bocus, alors proche de l’alliance Parti travailliste/Mouvement militant mauricien (PTr/MMM), et l’avocat Noor Hussenee dans la maison du caïd Peroomal Veeren. Les avocats Ashley Hurranghee et Samad Golamally ainsi qu’un dénommé Haton Murday n’ont pas été admis dans la maison, mais auraient vu le candidat de l’Alliance Lepep ressortir avec un sac.

Le sac est censé contenir des affiches et du cash, mais nul ne peut en donner la garantie. Noor Hussenee a déjà été entendu par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen la semaine dernière et il a indiqué qu’il ignore s’il s’était rendu dans la maison de Peroomal Veeren. En fait, le trafiquant de drogue n’a jamais habité Saint-Pierre. Il était domicilié chez sa défunte mère, Soopamah Ganapathee, à Bois-Chéri Road, Moka, avant qu’il ne loue un appartement à la Résidence Villeneuve, à Sodnac.

Le rendez-vous nocturne du 24 novembre 2014 portait sur les garanties que l’imam voulait obtenir du candidat Gulbul sur les promesses que l’Alliance Lepep entendait tenir vis-à-vis des électeurs musulmans. Et c’est Mahmad Bacus qui a contacté Raouf Gulbul à plusieurs reprises, d’après des relevés. Il a appelé ce dernier trois jours plus tôt et s’est mis en communication avec lui à plusieurs reprises du 22 novembre au 24 novembre et ils se seraient même rencontrés.

À 23 h 19, Ashley Hurranghee a appelé Raouf Gulbul pour lui annoncer qu’il ne pouvait plus attendre dehors. Quand le président de la GRA a quitté la réunion organisée par l’imam avec le concours de Mahmad Bacus, le portable d’Ashley Hurranghee était actif dans le triangle d’Ébène. Ni Ashley Hurranghee, ni Raouf Gulbul, ni Samad Golamaly n’ont souhaité commenter ces détails. Quant à Mahmad Bacus, il était sorti dimanche soir sans son téléphone portable.