[Vidéo] Commission d’enquête sur la drogue : l’avocat Noor Hussenee auditionné

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire

L’avocat Noor Hussenee s’est rendu à une réunion nocturne au domicile du trafiquant Peroomal Veeren à Saint-Pierre en 2014. Il était accompagné de trois autres personnes : Mamade Baccus, Raouf Gulbul et une autre personne dont l’identité est inconnue. Dans un autre véhicule qui s’était garé à une station-service, il y avait Samad Golamally, Ashley Hurhangee, un dénommé Kader et Murden.

Ces détails ont été fournis par la commission d’enquête sur la drogue ce jeudi après-midi 13 juillet lors de l’audition de Me Noor Hussenee. Ce dernier a affirmé qu’il ignorait qu’il s’agissait de la demeure de Peroomal Veeren. 

Il ressort aussi de cette audition que Me Noor Hussenee a été en communication de manière illégale avec le détenu Siddick Islam, autre trafiquant de drogue. Il a également rendu visite à cette personne en compagnie de Roshi Bhadain et Yash Bhadain. 

Dans une déclaration à Radio Plus après son audition, Me Noor Hussenee affirme qu’en tant qu’avocat et individu, «on ne peut prévoir ce genre de choses. On ne peut savoir si une personne est le frère d’un trafiquant ou d’un détenu. Il y a un gros problème et je l’ai dit à la commission. C’est très important. Je ne sais pas qui m’appelle. Je n’ai même pas de propriété immobilière. Je ne suis nullement concerné par le financement des partis politiques». 

Me Noor Hussenee précise que l’ex-juge Paul Lam Shang Leen, qui préside les travaux de la commission d’enquête, «m’a confronté au versement des chèques et des sommes d’argent sur mon compte».

Je vais tout justifier. Des clients m’ont payé. La commission pense que des trafiquants ont pu le faire. Cela ne s’est pas passé ainsi. D’ailleurs, je ne connaissais même pas M. Veeren avant que la commission ne parle de lui. Je m’y étais rendu pour rendre visite à un imam. Je laisse le soin à Mes Gulbul et Boccus de confirmer mes dires», a déclaré Me Noor Hussenee à Radio Plus.  

Interrogé par Radio Plus, l’avocat Samad Gollamaly affirme qu’il ne s’est jamais rendu au domicile de Peroomal Veeren. Il s’explique sur cette visite à Saint-Pierre :

Je ne connais ni Veeren ni où il habite, et encore moins la demeure de sa famille. A aucun moment je ne l’ai rencontré. Je ne sais pas d’où sortent ces informations. Tout le monde sait qu’on était parti à Saint-Pierre. A aucun moment on ne s’est rendu chez Veeren. On s’y est rendu parce que M. Gulbul devait rencontrer un maulana. C’est d’ailleurs ce que Noor Hussenee a dit devant la commission d’enquête.»