Collectivités locales : utiliser le portail ‘csu.mu’ pour un meilleur service au citoyen

Par Jean-Laurent Moothooveeren O commentaire
Mahen Jhugroo

Rendre plus efficient le travail des organismes gouvernementaux œuvrant pour le bien-être des citoyens sollicitant des prestations des collectivités locales et des organismes sociaux. C’était l’objectif de l’Atelier de travail regroupant des représentants des administrations régionales et de la Citizen Support Unit, mercredi dernier.

Depuis le lancement du Citizen Support Portal en avril 2017, et après analyse des données recueillies sur le site (www.csu.mu), le ministère des Collectivités locales a pris l’initiative de regrouper les divers chefs de départements et les représentants des municipalités et conseils de district pour une séance interactive avec la Citizen Support Unit (CSU).

L’atelier de travail d’une demi-journée s’est tenu le 12 juillet au Clos St-Louis, Domaine Les Pailles, en présence de Mahen Jhugroo, ministre des Collectivités locales et des îles éparses. Le but : travailler de concert avec l’équipe de la CSU pour voir comment améliorer davantage les prestations et services des collectivités locales par le biais du Citizen Support Portal (www.csu.mu).

Les données recueillies au 30 juin indiquent que les Mauriciens adressent en moyenne 25 % de leurs doléances aux conseils de district et aux municipalités. 50 % de ces requêtes ont déjà été traitées. À présent, on note que 25 % des requêtes, doléances des Mauriciens sur le portail ont trait aux collectivités locales.

Vu les exigences de la population vis-à-vis des administrations régionales, le ministère a pris l’initiative de regrouper les diverses parties prenantes, pour se pencher sur l’efficacité de leurs services (et mieux servir citadins et villageois) et pour adopter de meilleures pratiques quant à l’usage de la plateforme csu.mu.

Les participants ont débattu des divers objectifs de la CSU, du fonctionnement du système qui vise à établir une ligne de communication plus directe avec les membres du public et apporter des solutions rapides et efficaces aux difficultés auxquelles ils sont confrontés.

« Nous avons pris bonne note des diverses propositions émises et nous avons informé les participants des dispositifs figurant sur le système », a indiqué Mme Bilkis Rajahbalee-Cader, responsable de la Citizen Support Unit. « Ces suggestions nous permettront d’améliorer le système et de peaufiner notre action, pour le plus grand profit des officiers et des membres du public », a-t-elle ajouté.

Intérêt accru

Mahen Jhugroo a loué l’initiative de son ministère. « Je me réjouis de l’intérêt accru des officiers du ministère et de la Citizen Support Unit de partager leur expérience par rapport à l’utilisation du portail csu.mu. Il nous faut désormais voir quels sont les moyens déployés par les officiers des municipalités et conseils de district pour offrir un meilleur service afin de répondre aux attentes des citoyens. Cet atelier permettra d’identifier les points saillants; d’émettre des recommandations dans la formulation des politiques ; d’améliorer les prestations de services et d’allouer les ressources là où cela s’avère nécessaire. »

Le Chief Executive des conseils de districts de Moka et de Flacq, G. N. Ramanjooloo, a souligné le rôle du portail csu.mu. « Il a permis de changer la façon dont le gouvernement analyse et traite les diverses requêtes. Le fait est que les municipalités et conseils de district ont un rôle majeur à jouer dans le traitement des doléances. Le csu.mu devient un outil essentiel dans la prestation des services auprès des citoyens. Les plaintes seront traitées d’une façon plus objective, dans un délai plus court. Et les requêtes exigeant un délai de traitement plus long seront redirigées vers les autorités appropriées. »