Claim : la légalisation du cannabis toujours une priorité

Par Nasif Joomratty O commentaire
Sylvain Armel, de CLAIM

La légalisation du cannabis à Maurice demeure toujours une priorité soutient le Cannabis Legalization And Informative Movement (CLAIM), lors d’une conférence expo-conférence à la municipalité de Quatre-Bornes, le samedi 9 décembre. Sylvain Armel, membre fondateur de CLAIM, a indiqué que la drogue synthétique faisait des ravages dans notre société. Il a aussi précisé que le cannabis n’a tué personne jusqu’ici.

Sylvain Armel a  fait une comparaison entre les consommateurs de cannabis et les accros à la bouteille. « Dimoun fer aksidan avek lalkol, me gandia fer dimun cool e zot respecte drwa de lom », a-t-il déclaré. Il a ajouté que les membres de CLAIM  prônent la liberté pour tous. Il dit être désemparé face à l’ampleur de l’addiction aux drogues synthétiues. « Nou deza ena natirel nou pa kapav aksepte sa », s’est-il indigné.

Lors de l’expo-conférence, le public a pu découvrir plusieurs fresques et tableaux, vantant les bienfaits de la marijuana (cannabis). Les membres de CLAIM se sont évertués à expliquer aux membres du public que le cannabis aidait à  soulager la douleur  et pouvait aussi être d’un certain apport dans le traitement des cancers, le diabète, et les problèmes respiratoires.

Un autre membre de l’organisation a avancé avoir lui-même été condamné par la justice pour une affaire de cannabis. Il a dit être une victime du système. « A de repriz mo finn  lor Remand, e finn kondane »,  a-t-il dit. Sylvain Armel a déploré que l’avenir de nombreux jeunes,  arrêtés avec un joint,  a été brisé. Ce délit est notifié dans leurs certificats de caractère (moralité). Selon les responsables du groupe CLAIM, il faudrait légaliser la consommation de cannabis à Maurice.