Cinéma : le nombre de spectateurs en hausse de 10 %

Par Zaina Ollite O commentaire
Salles de cinéma

L’industrie du cinéma à Maurice est en pleine forme. Les recettes provenant de la vente des tickets ont augmenté au cours de ces dernières années.

Les salles de cinéma à Maurice ont attiré bon nombre de spectateurs depuis le début de cette année. « On note une augmentation de plus de 10 % dans le nombre de spectateurs par rapport aux années précédentes », fait ressortir Eric Mallac Koenig, directeur des cinémas Star. « Lors du festival du cinéma où des billets gratuits ont été offerts, toutes nos salles étaient remplies », a-t-il indiqué. Les Mauriciens, selon lui, préfèrent regarder un film dans les salles dotées de grands écrans, des dernières technologies et d’un meilleur confort.

Selon Rajesh Callicharan, directeur de MCiné et Novelty, le nombre de spectateurs a augmenté de 10 % à 20 % par rapport à 2016. Toutefois, Anand Domah, directeur du cinéma Sirsa, brosse un tout autre tableau. Il estime qu’à certaines périodes, le nombre de cinéphiles diminue. « C’est le cas, car les cinéphiles ont un emploi du temps surchargé ou d’autres priorités », fait-il ressortir.

En 2016, plus d’un millier de films ont été vus sur les écrans des salles mauriciennes. « En termes d’exposition, il est à noter que les sagas, comme « Fast & Furious » ou « Pirates des Caraïbes », entre autres, ont plus la cote par rapport aux autres types de films », a déclaré Rajesh Callicharan. Les comédies sont aussi appréciées en salle. Fait notable : les jeunes sont les plus gros consommateurs de films au cinéma. « Les jeunes sont très friands des films d’horreur et ceux basés sur les faits réels », a indiqué Éric Mallac Koenig.

« Les préférences sont partagées : certains jeunes préfèrent les films d’action, les couples optent pour les films romantiques tandis que d’autres ont une préférence pour les films d’histoire », observent les interlocuteurs sollicités. Concernant le nombre de salles, le pays en compte 13 pour plus d’une vingtaine d’écrans.

Le piratage

Selon Eric Mallac Koenig, depuis quelque temps, il y a plus de DVD piratés sur le marché. « Le piratage est néfaste pour l’auteur et les salles de cinéma, car nous contribuons aux droits », a-t-il dit. Et d’ajouter que le piratage a un effet négatif sur la créativité des auteurs. Pour sa part, Anand Domah est d’avis que le gouvernement doit appliquer les lois plus sévères et exercer un contrôle plus rigoureux sur cette situation.

Les prix pratiqués
Les tickets de cinéma sont proposés à partir de Rs 200.